LE JOURNALCalendrierRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilFAQ

Partagez | 
 

 [Concours] Bonne journée Mr Vlad ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Tuk-Teufti

avatar

Nombre de messages : 535
classe : Sacrieur
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: [Concours] Bonne journée Mr Vlad ?   Dim 1 Avr - 2:14

Voici le 2° concours.

Je propose donc à tous les joueurs intéressés de poster une histoire inventée ci-dessous.
Il n'y a pas vraiment de règles à respecter mis à part que je vous donne la situation.

Pour ce deuxième concours,
Il s'agira de décrire une journée typique du Dark Vlad dans son labyrinthe maudit.



Lorsque le concours sera fermé, nous procèderons à un vote et le gagnant verra son texte publié dans le journal.

Et n’oubliez pas vous n’avez droit qu’a un seul message. Soyez imaginatif !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ravaljournal.1fr1.net
Daclusia

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 26
Guilde : L'ordre des Chevaliers de Mystra
classe : Esprit réincarné~
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Bonne journée Mr Vlad ?   Lun 2 Avr - 15:39

~*Une journée dans la forêt maléfique par le Dark Vlad*~


Par le Dark Vlad. (édition traduite en Amaknéen par Le Lénald)

Ettoufant un baïellement dans les tréfonds de son entre, une créature très laide, très cruelle et terriblement puissante fesait son éveil...
Oui, le Dark Vlad se réveillait au plus profond de sa forêt.



Après avoir écrasé son réveil de ses phalanges osseuses, déglutit lentement les substrats de pouriture venus se loger dans sa denture pendant la nuit, Vlad se leva et avança jusqu'a sa table de repas, caressant affectueusement de son épée l'aventurier qu'il avait égorgé la nuit dernière. Une fois attablé au champignon qui lui servait de table à repas, il attendit. Combien de temps, je ne sais pas, mais au bout d'un certain temps, il hurla:



Sur ce, il se gratta la tête d'un mouvement qui reflétait toute son intelligence, puis se mit en chasse... Il guettait le moindre mouvement, tapis dans un buisson et à cheval sur son Karne, il revint ce jour là bredouille. C'est en rentrant chez lui et en passant devant le tas de viande que formait les cadavres encore frais des montures des aventuriers tués hier qu'il se dit: "pa de chace, ojourdui pa mangé"

Le matin passé, Vlad entreprit de se préparer à la dure journée de travail qui l'attendait...



... Nous préférons passer sous silence ces scènes d'une rare violence....

Victorieux de son combat contre la baignoire magique de la propretée, Vlad s'empressa d'enfiler son armure, s'impregnant de son odeur qui est entre celle d'un slip de bwork archer et de testicules magiques de meulou, frottant son corps contre les champignons qui commençaient à y pousser, Vlad refesait corps avec son environement naturel. Tout allait pour le mieux, il retrouvait le calme de son habitat naturel, quand il entendit des cris à l'exterieur. "vou voulé la mor du dark vlad? cé lui ki vou tura!" Il dégaina son épée, dont le bruit de métal frotté fit taire les cris de guerre, et défonça la porte, lame en avant, fesant tomber les têtes comme dans un concours de crevaison de ballon...



Son massacre terminé, il prit une tête et prononça quelque chose comme "etre tué ou ne pa etre tué, avec mwa cé pareil on meur touces!" Bref, une autre preuve de l'intelligence infinie de notre ami veulu... Il crocha dans un bras, lança un cadavre dans l'écuelle de son fidelle Karne, et se prépara à aller diner. Les corps de ces aventuriers fit bien l'affaire, il en sortit rassasié et heureux. Tellement heureux qu'il se laissa aller à une petite sieste.



Sa petite sieste terminée, il alla préparer son rituel quotidien: sa prosternation devant la toute puissance du divin dofus émeraude. Il plaça l'oeuf tant convoité sur un socle de velour, entama une prière à on-ne-sait-quel dieu vladien, et avant de bondir sur l'oeuf pour le serrer dans sa paume, il fit une omelette, se la plaça en couvre chef et finalement bondit sur l'oeuf pour s'ennivrer de sa puissance.



Sa séance de contemplation terminée, le Dark Vlad s'en alla se coucher, sans même diner, avec pour seul repas ce qui lui sert de puissance: sa stupidité... (-note du traducteur- Le rapport entre son repas et sa stupidité? Aucun, mais n'oublions pas que c'est écrit par Vlad en personne)


Pour ma maman,
Darkounai
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kayrmyth.deviantart.com
Youffie

avatar

Nombre de messages : 321
Guilde : Moyocoya
classe : Iop
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Bonne journée Mr Vlad ?   Lun 16 Avr - 0:53

Mon propre cri me réveille.
Toujours ce rêve…
Je me mets sur mon séant, en me tenant la poitrine où il me semble encore sentir la lame me transpercer. Je sais que je suis éveillé, et pourtant ce rire retentit encore dans l'air. Je reprends ma respiration et mes esprits. Cela semble à chaque fois si réel que je mets toujours quelques minutes avant de revenir à la réalité.


Je mange le dernier bout de pain qui me reste. J’ai eu peu de visiteurs ces derniers temps, et l’aventurier imprudent d’hier n’avait rien sur lui. Je me prends à espérer d’avoir de la visite… Mourir de faim serait tellement idiot…
Ma Karne volante me regarde de son œil mort. Elle a faim elle aussi. Elle, par contre, n’a que faire d’avoir de la visite ou non. Tout ce qui l’intéresse, ce sont les cadavres. Au moins, il y en a toujours. Et le jour où le cadavre sera le mien, elle le mangera avec autant de sentiment que si elle croquait une côte de Rib.


Je m’assieds sur la racine d’Orme sur laquelle je passe chacune de mes journées.
Ici, il n’y a rien à faire.
Et ailleurs, je ne peux pas y aller…


Parfois, je pense à me repentir… A prier le Dieu qui m’a abandonné… A demander pardon… A agir, faire quelque chose, pour sortir. Pour pouvoir sortir… Mais toujours, toujours, cette idée est bien vite chassée de mon esprit par ma fierté. Cette même fierté qui m’a enfermé. Plutôt mourir comme un chien dans ce labyrinthe maudit, que vivre dans le déshonneur… Ce qui est fait est fait, et jamais je ne me retournerai… Jamais, non, jamais… Jamais je ne le leur rendrai…


Toute la journée, ces pensées tournent dans mon esprit. C’est la seule chose qui ne soit pas prisonnière.


Parfois rien ne se passe pendant plusieurs semaines, et mon ventre se met à hurler si fort que je ne m’entends plus penser… Je deviens fou, je ne sais même pas ce qui se passe lorsque je suis comme ça. Je ne me souviens plus, et je ne suis pas certain d’avoir envie de me souvenir. Un trou noir…

Lorsque je reprends conscience, la plupart du temps, de nouveaux cadavres sont là, démembrés, éventrés. Je suis incapable de dire si ce sont des hommes ou des femmes, ni à quelle classe ils appartiennent. Parfois même il m’est difficile de deviner combien ils étaient, tellement leurs chairs sont éparpillés… Je me rends alors compte que je sers dans mon poing mon précieux Dofus… Je ne sais pas ce qui s’est passé, je ne me souviens pas l’avoir sorti de sa cachette, mais la panique me prend à l’idée de l’avoir montré ainsi à la vue de tous, et je me précipite pour le remettre à l’abri. Ce n’est qu’une fois rassuré, que mon précieux est hors d’atteinte de cette vermine d’aventuriers, que je me mets à fouiller les besaces pleines. Les armes et autres équipements ne m’intéressent pas, je n’ai pas d’autre besoin que celui de me nourrir. La Karne s’occupera de faire disparaître les corps.


Si d’ici une semaine rien ne vient troubler mon ennui et ma faim, cette folie me reprendra. Je dois penser à autre chose…


Je me lève de ma racine, et retourne une dernière fois fouiller le sac que mon dernier visiteur m’a laissé. Il ne reste que de l’herbe à fumer. Je roule maladroitement une cigarette avec les feuilles séchées, la porte à ma bouche, et l’allume à l’aide de la flamme de mon épée. Peut-être cela m’aidera-t-il à oublier la faim…
Je regarde les volutes de fumée bleue s’envoler vers la cime des arbres. Car je n’ai même pas le droit de voir le ciel…


Soudain, la Karne, qui s’était endormie, se lève et se met à piaffer. Elle regarde en direction du chemin du labyrinthe. Elle a senti l’odeur de la nourriture…

Il y a du bruit là bas… J’entends des voix… Ils sont plusieurs, j’entends les cliquetis des armes…

Ils arrivent, ils veulent me le voler, ils veulent me tuer ! Je jette un œil à la cachette par réflexe, saute sur le dos de ma Karne qui a du mal à tenir en place. Elle sait qu’elle va manger. Je dégaine mon épée, et attends, le ventre vide et le cœur battant.

Ils ne m’auront pas…

Je les tuerai tous, les humilierai, les torturerai, leurs viscères décoreront ma clairière. Je violerai les femmes à l’agonie, et urinerai sur les cadavres… Chiens de chasseurs de trésors, ils ne m’auront pas, non… Non…. Je ne le leur donnerai pas !!




C’est une fillette qui sort des buissons. Une petite Pandawa.


Elle fait quelques pas vers moi, timide… Mon bras qui était prêt à frapper s’abaisse. Elle n’a aucun équipement, ni arme, ni armure. Juste une robe d’étoffe grossière et de feuilles de bambouto. Elle traverse la clairière d’un pas léger, et plante son regard dans le mien, nullement impressionnée, dans toute sa naïveté d’enfant.

- Me rencontrer, c’est passer dans le royaume des ombres… lui dis-je gravement. J’écoute ta requête, ensuite je prendrai ton âme.

Elle me considére avec étonnement. Je lis de la peur dans ses yeux. Il ne faut pas qu’elle reste ici…
Elle articule doucement :

- Dans les prunelles de Razeriane se reflétait jadis une couleur…Quelle était cette couleur ?

Razeriane… Encore cette même question…
Ma fureur meurtrière s’est totalement endormie à ces mots. Les yeux de Razeriane...

- Emeraude est cette couleur, lui réponds-je. Razeriane aime à contempler sa beauté dans la coquille si lisse du Dofus…
…Pars, maintenant…

Elle me jette un dernier regard, et tourne les talons.

- Pars…




Un bruit derrière les buissons : des voix, des cliquetis.
Un piège.
Elle n’est pas venue seule, idiot que je suis…
Un Ecaflip, un Féca, une Sadidesse, un Eniripsa et trois Enutrofs.

Trois Enutrofs…
Mais qu’est-ce qu’ils s’imaginent ?

Le calme et l’apaisement que mes souvenirs ressurgis avaient créé en moi sont submergés par une vague de haine… La main qui tenait mollement la poignée de mon épée se serre d’un coup sec, faisant craquer les articulations. Je lance ma monture contre mes ennemis, fauchant la Pandawa au passage.
Les autres sont déjà morts.




Ils se sont bien défendus. Surtout la Sadida : même démembrée, elle n’a pas voulu se montrer docile. J’ai été obligé de l’achever.
Je laisse la Karne se repaître de son corps encore fumant, et fouille les autres. Avec ce que je trouve sur eux, je vais encore pouvoir tenir quelques jours. Je trouve même des potions et des herbes médicinales, dont je me sers pour soigner les profondes morsures qu’elle m’a infligées au visage.
Je trouve aussi un Blopisier empoisonné dans le sac de l’Eniripsa. La solution du suicide me traverse un instant l’esprit…
Non, je ne finirai pas comme ça. Il faut que je m’en débarrasse au plus vite, si je le garde je risquerais de passer à l’acte dans un moment de faiblesse.
Je saisis la pâtisserie, et la fais manger à la Karne, qui l’avale sans mâcher. Cela ne lui fera rien : elle est déjà morte de toutes façons.


Je m’assieds sur ma racine d’Orme, et engloutis quelques cuisses de Bouftou rôties.
Ce n’était pas eux qui devaient me délivrer. Je suis toujours en vie… Peut-être la prochaine fois, peut-être serai-je enfin puni pour mes crimes. Alors ma punition s’achèvera.
Mais je sais que non, jamais je n’expierai mes fautes. Iop est bien trop cruel pour pardonner.


Je roule une nouvelle cigarette. Je commence à bien me débrouiller.


La nuit tombe.
J’allume un feu pour me réchauffer. Ce soir, enfin, je mange à ma faim.
Je veillerai le plus tard possible, comme toujours. Ne surtout pas dormir…Lorsque malgré tout efforts je m’effondrerai quand même, je sais que je referai ce rêve.
Toujours… ce rêve…
Comme la nuit précédente, comme la nuit suivante.
Et la nuit suivante.

Et la nuit suivante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moyocoya-dofus.fr-bb.com/index.forum
Samus

avatar

Nombre de messages : 272
classe : Iop
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Bonne journée Mr Vlad ?   Ven 27 Avr - 14:59

Le soleil filtrait à travers les branchages. La lumière des rayons dérangea le Dark-Vlaad dans son sommeil. Grommelant, il se retourna sur son lit de mousse pour échapper au réveil mais un piou vint se poser à ses cotés, gazouillant près de ses oreilles. Le iop légendaire écrasa l’oiseau comme un vulgaire insecte et décida de se lever. Les cheveux ébouriffés et les yeux cernés, il détendit ses bras en baillant bruyamment. Il était midi et une nouvelle journée commençait pour lui.

Sortant de la clairière de son labyrinthe qui lui servait de chambre à coucher, il prit le chemin à gauche puis deux fois à droite, avançant sur un kilomètre vers l’Ouest pour tomber sur une autre trouée dans laquelle une petite cascade se jetait dans un bassin. C’était la salle d’eau. Il se déshabilla et se jeta dans la source pour faire un brin de toilette. Malgré le fait qu’il vive en Hermite, loin de tout le monde et dans un endroit aussi insalubre, il avait toujours mit un point d’honneur à être un iop propre. D’ailleurs, il se souvenait de sa mère quand il était gamin qui le forçait à prendre son bain. Mais il sortit bien vite de sa rêverie, pas besoin de s’appesantir sur son ancienne vie.

Après avoir remit ses vêtements, il parcouru son dédale pendant un quart d’heure pour retrouver la cuisine. Cela faisait quinze années qu’il y avait élu domicile, et encore, il lui arrivait de se perdre. Il se rassurait en se disant qu’il ne pouvait renier ses gênes iops. Assit sur une table en granit qu’il avait lui-même sculpté, Le Dark-Vlaad engloutit une dizaine d’œufs de tofus et autant de cuisses de bouftous grillées. Rassasié, il se leva et repartit vers sa chambre. Il leva les yeux vers le soleil qui n’arrivait à percer les frondaisons qu’a de rares endroits, et se dit que les premiers aventuriers de la journée allaient sans doute arriver.

Car sa vie était loin d’être monotone. Tous les jours, des fous se mettaient en tête de venir lui mettre une raclée pour lui subtiliser son dofus, et peu y arrivaient. Il avait toujours aimé ces petits aventureux qui se lançaient dans sa demeure et s’y perdaient ou arrivaient jusqu’à lui mais pour repartir très vite. Le iop s’allongea et prit une revue cachée sous une racine. Il aimait lire… Enfin surtout regarder les images de ses playiops qu’il trouvait souvent dans les sacs de voyage de ses victimes. Il connaissait la iopette en couverture de celui-là.

Des bruits de métaux résonnèrent dans la forêt sombre. Un groupe de malheureux arrivait. Le Vlaad eut un léger sourire, dévoilant ses crocs. Il partit au fond de la clairière et sortit sa Karne géante qui lui servait de monture. Il l’avait surnommée Fifie sans trop savoir pourquoi. Les intrus approchaient et il monta sur sa créature. Quelques silhouettes se dessinèrent à l’entrée de la clairière et bientôt les huit déments se dévoilèrent au soleil.


Moment de suspend pour le Dark-Vlaad, abasourdit par la meneuse du groupe qui n’était autre que Samus. Celle-ci s’autorisa un « coucou Vlaadounet » qui énerva le iop. Samus… La star des playiops… Son premier amour.
Car il faut savoir qu’avant d’être le Dark-Vlaad, ce iop était un garçon comme les autres, vivant à Astrub. Le hasard avait voulu qu’il se retrouve à l’école avec Samus qui, déjà à neuf ans, aimait aguicher les hommes. Vlaad tomba bien vite sous le charme… Mais quand les deux enfants se cachèrent dans les toilettes pour découvrir leurs corps, la iopette ne pu s’empêcher de rire et de se moquer du iop pour son petit oiseau, qui, à ses yeux était le comble du ridicule. Vlaad sortit de ses gonds et fugua, se jurant de se venger d’elle. Il disparu de quelques années pour réapparaître sous sa forme maléfique et légendaire que nous connaissons aujourd’hui.

Et le jour de la vengeance du Dark-Vlaad était enfin arrivé. Ses yeux devinrent rouges luisants et une aura de puissance l’enveloppa. Il se concentra et des Chafers à l’allure terrifiante s’extirpèrent du sol. Enfin, sa lame se transforma en une grande flamme. Il aimait donner ce spectacle effrayant qui décourageait bien souvent les plus téméraires. Il eut un rire maléfique mais arrêta de rigoler lorsqu’il vit Samus bailler, indifférente à tous ses efforts pour lui faire peur. S’en était trop. Il envoya ses serviteurs sur la troupe, mais les trois chafers se firent tailler en pièce en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Fronçant les sourcils, il chargea Samus avec Fifie. La iopette fit un écart et exécuta un croc en jambe à la monture qui perdit l’équilibre et s’écrasa lamentablement dans un arbre, assommée.
Le Dark-Vlaad mit pied à terre et se remit à rire pour intimider les visiteurs, toujours sans succès. Puis réalisant son nouvel échec, il sortit son épée et s’élança vers eux. Samus bloqua l’attaque avec sa griffe et enfonça son genou dans l’entrejambe du Vlaad. Celui-ci chuta au sol, recroquevillé sur lui-même, le visage virant successivement du pourpre au violet bleuté.


« Ca a toujours été ton point faible mon grand » Badina Samus.

Le reste du groupe restait bouche bée devant la démonstration de la iopette, choqué par tant de barbarie de la part d’une femme. Certains avaient même de la compassion pour ce pauvre iop qui se roulait par terre en se tenant la partie douloureuse.

Mais la volonté du Dark-Vlaad reprit le dessus. Il ne voulait pas subir encore un échec et être honteux. Se concentrant pour oublier la douleur qui lui déchirait le bassin, il se releva dans le dos de la guerrière et dévoila sa rangée de dent, levant son arme pour lui mettre le dernier coup. Mais Samus vit l’ombre de son adversaire, fit volte face, saisit le poignet du iop et…

Elle l’embrassa goulûment, le surprenant encore plus et désolant le reste de son groupe. Le Vlaad ne savait comment réagir et perdit tous ses moyens, il lâcha son épée. Une fois désarmé, la iopette en profita, lui mit une grosse baffe et le poussa avec son pied. Le Vlaad était vaincu. Honteux de sa défaite, il se remit d'aplomb et fuit bravement, disparaissant dans le ténébreux bois. Avant de partir, il remarqua néanmoins qu’une enutrof du groupe tenait dans ses mains une étrange pierre qui semblait briller.

Caché dans les branches d’un arbre, il vit le groupe s’éloigner, satisfait de la bagarre. Il s’avança vers l’Orme au pied duquel il dormait, clopin-clopant et fouilla dans ses affaires. Ils ne lui avaient rien volé si ce n’est une de ses potions dantegoulesque. Tous ses playiops étaient en ordre et surtout le plus important, sa fierté, son dofus était toujours à sa place, à l’abri dans le tronc creux.

Il soupira, heureux que ce soit terminé et commença à panser ses plaies. Il vérifia si tout était intact dans son entrejambe et rassuré, il partit dormir, s’enfonçant dans un sommeil réparateur. Qui ne dura que peu de temps.

Un vent étrange tourbillonna autour de lui, suivit d’un flash aveuglant. Quand il rouvrit les yeux, il chevauchait Fifie et se tenait dans un endroit bruyant. Tout autour de lui, des monstres, des bandits et d’autres raclures d’Amakna hurlaient sur des gradins. Le sol était maculé de sang et quelques arbres et arbustes morts parsemaient l’arène. Il ne comprenait pas comment il avait pu atterrir en plein Brakmar. Mais sa plus grande surprise fut quand il remarqua qui se tenait devant lui.


« Rebonjour mon Vlaadounet chéri ! »

S’en suivit une autre débandade pour le Vlaad qui une fois mit au sol par Samus, se réveilla en sursaut dans sa clairière, en sueur. Il quitta sa « chambre » pour aller se prélasser dans l’eau.

Dur dur d’être le Dark-Vlaad !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auhr-Yfehr

avatar

Nombre de messages : 20
Age : 27
Guilde : Iks Bay Mouth
classe : Eniripsa
Date d'inscription : 17/04/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Bonne journée Mr Vlad ?   Dim 29 Avr - 13:50

"Merci, Dame sculpteuse. Que la déesse Eniripsa vous protège, vous êtes une merveille !"

Le jeune garçon ailé s’inclina, en guise de signe de respect envers l’artisane, à laquelle il s’adressait toujours pour sculpter ses baguettes, ou même les enchanter. Cette sculpteuse même, qui était la Première de ce monde. Cette sculpteuse tant réputée… Notre héros, comme vous le comprendrez, avait donc hâte d’essayer sa nouvelle baguette enchantée sur un monstre ou une personne qu’il aurait préalablement jugé « à sa hauteur ». Enfin, sa hauteur dans l’expérience, vous l’aurez compris.

Auhr-Yfehr -plus communément appelé Auhr, pour des raisons pratiques- se mit alors en route pour le célèbre zaap d’Amakna, qui avait la spécialité de faire crier comme des gelées en rut les personne s’y trouvant. Il mit avec précaution son cache-oreilles, et commença à réfléchir à la problématique suivante : mais qui allait être sa prochaine victime ?


Après longue et mûre réflexion, il décida d’aller s’exercer au célèbre Labyrinthe. Il égorgea d’abord un Karne en vitesse, lui arracha un ongle sans une once de pitié, et la donna au garde du Labyrinthe, qui n’avait pas encore compris que l’Eniripsa était assez fort pour survivre par lui-même.

Citwouilles, Chafers, tout y passa. Auhr sentait la puissance dans sa baguette, et plus rien ne l’arrêtera. Enfin, quasiment plus rien. Le jeune homme se retrouva dans un bosquet, éclairé par la lumière du jour. Il n’y avait personne. Un Orme se dressait, gigantesque, majestueux et certainement millénaire, dans la lumière solaire qui transperçait les feuillages touffus de la forêt. Il s’allongea sur le sol, en faisant l’étoile de mer. C’est après un long soupir qu’il ferma les yeux, et commença à s’assoupir. Seulement, un unique élément brisait sa sieste.


"Scuz moa, lévizitt sépa mintenan !"

Auhr rouvrit les yeux dans un frisson de panique. Un Iop aux cheveux jaune-orangé vêtu d’une armure mauve s’était penché juste au dessus de sa tête. Le garçon ailé demanda donc ce que lui voulait le Iop, avec sa mauvaise haleine.

"Nan pask moi jouavek mépotte opokair étoa déranjé nou !"

L’Eniripsa ne supportait pas l’insolence. Il se leva dans un saut, sorti sa baguette de la poche de sa veste, et la pointa droite entre les deux yeux du Iop à l’allure d’un dégénéré. Il le menaça de mort pour l’avoir réveillé, alors qu’il dormait presque. Il est vrai que notre héros est un ange avec les amis, mais il n’en est -heureusement- pas de même pour les ennemis…

"Mouahaha tapa compri, tuva mourir !"

Le Iop portait, sur son flanc, une sacoche contenant quelque chose ayant la forme d’un gros œuf. Le héros l’avait remarqué, et ses yeux se dirigeaient toujours cette dernière. Le combat commença, et le jeune homme ne manquait pas d’encaisser les coups, et les ouvertures s’accumulèrent. Il ne pouvait pas mourir grâce à sa compétence curative évoluée, mais il ne pouvait non plus attaquer. Cependant, quand il se soigna, il eut un moment d’inattention, et le Dark-Vlaad en profita pour lui porter un coup d’épée sur la poitrine, et lui fit une entaille partant de l’épaule jusqu’au bassin, du côté opposé du torse. Auhr s’écrasa sur le sol, gravement blessé.

"Toa mourir mintenan ! Héhéhé…"

Le monstre leva son épée, portant un sourire rejoignant ses deux oreilles. Il ne restait qu’une chance à notre protagoniste, et elle ne marcherait peut-être pas… L’Eni prit sa baguette, et dans un dernier élan de force, coupa le lien par lequel la sacoche tenait à l’armure du « gagnant ». Il se leva, évita le coup –qui devait être le dernier-, et tendit la sacoche en direction du Dark-Vlaad, dans le but de lui montrer qu’il avait l’Objet, et donc qu’il avait reprit le dessus.

"Hé, séhamoa !"

Le héros jeta avec force la sacoche et ce qu’elle contenait dans la tête du Dark-Vlaad, qui tomba au sol. Cependant, il n’était pas assommé, alors il fallait faire vite. Auhr prit ses jambes à son cou, usant de ses ailes pour accroître sa vélocité. Il avait alors réussi à sortir de la forêt, en évitant les épées de Iop que le monstre essayait de lui faire subir…
L’Eniripsa avait essayé sa baguette. Il l’avait même plus qu’essayé, il s’était familiarisé avec. Cependant, il devait repartir bredouille…


"Hé, mais une seconde… Et si cette chose en forme d’œuf, c’était…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
-Alinoe-



Nombre de messages : 3
classe : Feca
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Bonne journée Mr Vlad ?   Mer 2 Mai - 13:13

Dans la tête du Dark-Vald

Un jour alors que j'effectuais une de mes nombreuses collectes de fleurs à proximité de la forêt maléfique, j’ai aperçu un parchemin ballotté par le vent. Il a fini par se prendre dans les branches du grand érable devant l’atelier d’alchimie. Laissant ma curiosité prendre le dessus, je grimpai à l’arbre et récupérai le document.

Il était en partie couvert de taches difficilement identifiables. De la boue ou du sang. L’écriture de type gothique rendait le déchiffrage encore plus mal aisé. Je décidais de m’atteler à la transcription de ce manuscrit le plus tôt possible.

L’essence de fleur de lin est très efficace contre les taches, je commençais par nettoyer le manuscrit le plus délicatement possible. L’essentiel du texte a pu être restaurée, il ne manque que quelques passages au début et à la fin. Après des heures de travail, je peux enfin m’atteler à ce qui titillait ma curiosité, le déchiffrage.

J’ai passé de nombreuses heures à la taverne d’Amakna à essayer de reconstituer les morceaux manquants. Je sais que certains refuseront de croire ce que j’ai trouvé. Je jure qu’il s’agit de la production la plus fidèle possible.


(tout un passage illisible au début)

Encore un. Épuisé, je vais essayer de dormir un peu.

17 Aperiel

Encore un réveil dû au fracas des armes dans la clairière à proximité de ma retraite. Je n’ai pas vraiment envie de me battre. J’ai donc décidé d’éprouver leur patience. Parfois cela fonctionne. Certains aventuriers découragés d’attendre repartent. Il faut dire que jamais je ne me lasse. Je les observe sans qu’ils le sachent. Par contre, si jamais ils semblent ne serait-ce que faire mine de se rapprocher de mon (une ou deux lignes complètement illisibles) chair à pâtée.

Ce groupe là ne doit pas en être à sa première venue. Ils ont prévu de la nourriture pour tenir plusieurs jours. En voler améliorerait mon quotidien à base de champignons et de racines qu’on trouve dans la forêt. Après avoir mis des aventuriers en déroute, ils fuient tellement vite qu’ils en oublient provisions, armes et autres. Il ne me reste qu’à me baisser pour tout récupérer. Ma collection d’arme est très impressionnante mais personne ne vient jamais la visiter. Personne n’y est autorisé d’ailleurs. La partie Razielle est ma préférée. Mais il ne faut pas oublier toute la partie réservée aux dagues qui illisible jusqu’au paragraphe suivant

Mais revenons à nos moutons euh … aventuriers. Bref ils perturbent ma tranquillité je vais devoir les chasser de là. Inspection du costume... Me voir suffit parfois à les terrifier. Il ne faut pas que je néglige mon image. Zut, encore une épaulette de perdue lors du combat d’hier. Encore une séance de couture en perspective. J’ai horreur de ça.

La matinée est déjà bien entamée, j’espère que le combat ne va pas trop durer. J’ai faim et j’ai prévu un potage champignon.

Malgré leur frayeur évidente mes adversaires se sont bien battus mais leurs coups étaient portés sans vigueur, sans conviction. Ils connaissent leur destin. Encore une fois, un enutrof tenta de me corrompre. Comment pensait-il le faire ? Moi qui veille jalousement sur le plus précieux des trésors. J’ai tout abandonné pour lui dans l’espoir qu’un jour il s’éveillera à la vie.

Je ne sais quoi faire pour l’aider. Au début je lui chantais des chansons, j’ai essayé de le couver. En vain. Désormais je passe mon temps à l’observer essayant de déceler une fissure. Je l’éclaire à l’aide de ma légendaire épée. Sa surface est aussi lisse qu’au premier jour. Aussi énigmatique aussi. Parviendrai-je un jour à savoir ce qui se cache à l’intérieur ? Un jour pris de folie le briserai-je en deux ?
Je pense qu’il a besoin de tranquillité, c’est pour ça que je me suis retiré au fin fond du plus grand labyrinthe du monde des Douze. On me poursuit inlassablement pour me le voler. Impitoyablement je détruis tous ces aventuriers trop téméraires.

Pour l’instant les plus audacieux ont seulement réussi à obtenir la potion que je donne à ma Karne pour la vermifuger. Que deviendrai-je sans mon précieux oeuf ? Il occupe mon temps et mes pensées. Il est devenu ma muse et la femme que je n’aurais jamais. Quelle femme voudrait encore de moi ? Je suis devenu un solitaire aigri, repoussant, intolérant, capable de colères terrifiantes. Qui se souvient encore du Vlad souriant et insouciant que j’étais ? Ce Vlad-là est mort le jour on j’ai trouvé ce Dofus.

Soit maudit saleté d’œuf ! Tu as détruit ma vie et je suis sûr que cela te ravi ! Contemple ma déchéance. Moi qui étais destiné aux plus nobles aventures, je tiens désormais le rôle de méchant dans les récits des bardes. On se sert de mon image pour faire peur aux enfants. Moi qui rêvais de gloire, je suis servi. Mon nom est connu et craint à travers tout le monde des Douze.

Pourtant je suis lié à lui. Il me possède comme je le possède. Son pouvoir d’attraction puissant m’a complètement changé. Il me faut assumer ce que je suis. Je suis devenu le Dark-Vlad au fin fond de cette sombre forêt. Je n’ai plus d’autre identité.

Je le tourne pour qu’il soit plus exposé au soleil. Puis je vais graisser mon impressionnante collection. La forêt est humide et les armes n’apprécient guère ce climat. Elles demandent un entretien constant.

Les aventuriers de ce matin ont laissé des provisions à foison. En particulier de la bière qui me rappelle l’époque où je vivais avec d’autres êtres en quête d’aventure. J’ai vécu la mienne et je suis désormais prisonnier de ma découverte.

L’après-midi se déroule sans incident. Un nouveau printemps est revenu, l’orme vénérable qui assiste à tous mes combats recommence à se couvrir de feuilles. Je vais sortir ma tenue d’été. Identique à celle d’hiver mais sans doublure. Elle sent un peu le renfermé après un hiver stockée au fond d’un coffre. Je vais l’aérer un peu. Bien entendu il s’est mis à pleuvoir. Je fais du rangement et du nettoyage dans ma cahute. Le toit se remet à fuir. Il me faudra le réparer rapidement.

La pluie ralentit l’ardeur des aventuriers. Je devrais être tranquille pour quelques jours. La chose qui m’intrigue le plus au sujet de mon œuf est qu’il pèse très exactement un pod. Nul ne connaît l’origine de cette unité de mesure. Y aurait-il un lien caché ? J’ai encore tant de chose à comprendre. En particulier cette question que j’ai toujours à l’esprit : est-il illisible

Je m’aperçois que je me suis épanché plus qu’à l’ordinaire. Fichue bière. Je sais pourtant que je ne supporte pas l’alcool. En général cela provoque chez moi une réaction quelques lignes illisibles honte d’être ainsi.

18 Aperiel

Aujourd’hui une journée tranquille. Pas de visiteurs. Je puise dans les provisions d’hier. Ma Karne est sage. Mon Dofus n’a toujours pas bougé mais j’ai l’impression que quelque chose a changé. Je ne sais

Ici s’arrête le parchemin.


Dernière édition par le Jeu 10 Mai - 16:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blog.nyo.free.fr
Yariafu

avatar

Nombre de messages : 18
Age : 26
Guilde : Le monde tout rose de Yariafu
classe : Oui, très
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: [Concours] Bonne journée Mr Vlad ?   Sam 5 Mai - 1:13

J'arrive, c'est la, j'en suis sure, je m'avance, lentement, doucement, pour ne pas réveiller les multiples, corps qui doivent être entérrés ici. Je le vois, il dort, il ronfle. Je sors mes boulquièsce en laine de bouftou rose et les places délicatement dans mes oreilles. je dépose silenciesement mon sac devant l'homme endormie et entreprends de me retirer. Mais, alors que je m'éclipsait, un tapottement froid et peu réconfortant m'arreta dans ma fuite et, me retournant dans un mouvement particulière minutieux


( suite au prochain numéro, l'st temps de dormir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Concours] Bonne journée Mr Vlad ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Concours] Bonne journée Mr Vlad ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une bonne journée!!!! Maeline (Ellowyne Basique rousse 3 de Lorie + tenue)
» demande de laisser passer
» Reveheure vous salut
» Une petite pensée, pour une journée speciale
» [Journée à Thème] organisation des tables de JdR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empreinte Du Craqueleur :: Concours RP :: Concours-
Sauter vers: