LE JOURNALCalendrierRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilFAQ

Partagez | 
 

 Les histoires de Khaalya et Ergodyne

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Ven 23 Mar - 16:51

Bonjour bonjour!

Voila, je viens de rejoindre l'équipe, et j'arrive avec quelques écrits.

*décharge une tonne de parchemins sur le bureau*

Ben quoi? Vous préférez les écouter que lire tout ca?
Bon, rendez vous a la Taverne du Bwork qui crache alors.

Par contre je dois dire que l'aide d'un illustrateur serait particulièrement bienvenue. J'espere pouvoir mettre ces écrits petit bout par petit bout dans les numéros successifs de l'empreinte, histoire de faire concurrence a ma chère Sam', et ils seraient plus agréables avec quelques images!

Je suis ouverte à toute proposition!

http://forum.dofus.com/topic.php?lang=fr&id=47605

http://forum.dofus.com/topic.php?lang=fr&id=47439


Dernière édition par le Ven 23 Mar - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuk-Teufti

avatar

Nombre de messages : 535
classe : Sacrieur
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Ven 23 Mar - 16:58

Pas toujours évident de se repérer dans un nouveau forum :D

Tu te trouve bien dans ta partie, pas de problème.
Juste pour dire, j'ai ouvert un petit poste d'acceuil ici...

Pour les illustrations, Youffie pourra t'aider sans doute, mais elle est seule, elle assure la qualité, mais ne peut pas toujours la quantité. Je pourrais t'aider aussi à se niveau là si tu veux.

Pour Youffie, le mieux est de demander au cas par cas des illustrations précises dans la partie adéquate.

Je veux bien que tu retransfert des écrit ici à la suite, comme ça tu peut les regrouper selon ce que tu veux mettre par journal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ravaljournal.1fr1.net
Youffie

avatar

Nombre de messages : 321
Guilde : Moyocoya
classe : Iop
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Ven 23 Mar - 18:26

*Ouvre la bouche pour dire un truc*
...
*la referme*
...

Ben Tuk a tout dit ^^"
Je confirme ses dires, je sais pas si je pourrai assurer à 100%, plus ça va, moins, j'ai de temps pour penser à Dofus...

Mais alors, illustrer des récits comme ça, qu'est-ce que ça me botte grave! J'ai pas encore lu tes histoires, je le ferai dès que j'aurai un moment.

...

Ok, je vois que tu as posté dans "commandes d'illutrations"... Bon, je vais arrêter ici ce post qui ne sert à rien =_=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moyocoya-dofus.fr-bb.com/index.forum
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 24 Mar - 13:11

A par contre je vous ai pas dit? Je ne sais pas écrire! Quelqu'un pourra tout mettre sur papier pendant que je raconte? Oui?

*Commence à débiter son histoire sans attendre de réponse*

(Je remets ici tous les textes afin que vous n'ayez pas à Aller chercher à la Taverne à chaque fois, surtout quand le fofo de là bas plante...)


Chapitre 1 : Les Enutrofs ont mauvaise mine

Khaalya se réveilla en sursaut. Le soleil n’avait pas encore pointé sur la province d’Amakna, mais un rêve étrange avait dérangé son sommeil. Elle ne se souvenait que de bribes. Un renard à l’accent horripilant lui parlait d’un air fatidique, la suppliant visiblement de quelque chose, mais elle ne se rappelait plus de ses paroles exactes.

Elle chassa les dernières brumes du sommeil et se tourna dans le lit. Ergodyne, son bel amant auquel elle s’était récemment mariée, dormait encore comme un loir. Elle détailla son apparence quelques instants. Son torse puissant soulevait à intervalles réguliers le léger drap de lit. Ses yeux étaient clos sur son regard de braise et son visage exprimait pour le moment une grande paix intérieure. Ses longs cheveux blancs, habituellement coiffés avec soin étaient tout emmêlés. Il avait du rentrer tard de la taverne. Il poussait un peu trop sur la boisson. Il faudrait qu’elle lui parle de ça un jour, d’autant que cela ne faisait pas bon ménage avec sa passion pour le feu.

Sautant de son lit, elle s’étira félinement. Il fallait qu’elle profite de ce réveil précoce pour aller à la mine tant qu’il n’y avait pas trop de monde et avant que les étroits boyaux ne deviennent une véritable fournaise. Elle s’habilla et descendit.

Les rues sombres et sinistres d’Astrub n’avaient rien de rassurant, mais à cette heure ci, même le plus endurci des ivrognes devait dormir. Elle longea les bâtisses délabrées et arriva devant la banque. Décidément pas un chat, à part elle. Elle poursuivi son chemin tout en essayant de se rappeler son rêve.


« …tu devlas le tlouver et le plendle à nos ennemis avant qu’il soit tlop tald… » lui disait le renard.

Elle se retrouva ainsi sans y prêter attention à l’entrée de la mine. Elle scruta les alentours et sourit. Aujourd’hui, elle pourrait sans doute trouver une bonne quantité de cuivre qui lui seraient utiles pour ses épées et à Ergodyne pour ses anneaux.

Elle entra dans la mine sans prendre la peine d’allumer une torche, voyant très bien dans le noir. Au bout de plusieurs centaines de mètre parcourus, elle s’attaqua à la roche à coups de pioche. Chaque coup résonnait à l’infini dans les couloirs.

Absorbée, elle ne vit pas la petite lueur s’approcher d’elle et sursauta au son de la petite voix qu’il l’interpella.


« Eh vous ! vit la vieille Enutrof
- Hein ? Plait-il ? fit-elle en sursautant
- Pardonnez-moi de vous avoir fait peur, mais j’ai vraiment besoin d’aide.
- Que puis-je faire pour vous ? répondit Khaalya d’un air un peu agacé d’avoir été dérangée dans son travail.
- Je me présente, je suis Gazdaure. Vous m’avez certainement déjà aperçue si vous êtes une habituée des lieux, je participe à l’entretien des boyaux ici.
- Ah… Et ? s’énerva Khaalya, ne comprenant toujours pas pourquoi la vieille l’avait accostée.
- Et bien mon mari, Wilde Pyrite, et ses frères on décidé de tenter te creuser un nouveau boyau cette nuit, mais ils m’avaient promis de ne pas s’aventurer trop loin à cause des terrifiantes créatures que l’on peu trouver sous terre. Or, cela fait plusieurs heures que je les attends. Voulez vous bien les retrouver ? J’ai peur d’aller si loin, et je ne saurais pas me battre s’il le faut. »

Khaalya toisa la frêle créature de toute sa taille. Elle n’aimait pas trop ces vieux opportunistes, toujours à l’affut du moindre trésor et aussi rapiats qu’Essiac d’Engrape. La vieille, la voyant hésiter, sorti une bourse rondelette qui devait bien contenir son millier de kamas. Une richesse incroyable pour notre jeune couple qui venait à peine de réussir à louer leur chambre. Elle approcha la main pour saisir la bourse, mais la vieille fut plus rapide et la fit disparaître dans sa poche.

« Vous aurez l’argent quand j’aurai revu mon mari »

Ne prenant pas la peine de répondre, Khaalya ramassa son matériel et sa récolte et s’enfuît vers l’entrée de la mine.

Ergodyne profitait grassement de cette matinée. Son corps fatigué par la journée de chasse et imbibé par la soirée a la taverne du Feubruk refusait de s'extirper des bribes de sommeil. Tant mieux se dit-il, il fait trop chaud pour partir a la cueillette ce matin...

Le Crâ se leva tout de même, se servit un verre d'eau et alla a la fenêtre pour tirer les rideaux. Quand la porte s'ouvrir avec fracas, pour laisser passer une Khaalya visiblement survoltée, il cracha de surprise l'eau qu'il avait dans la bouche.


« - Vite, habille-toi fainéant, j'ai un plan en or! »

Il attrapa ce qui semblait être un chiffon (qui fut il y a encore un temps une tunique particulièrement a la mode) et s'essuya la bouche, avant de répondre la voix enrouée :[/i]

« - Encore un de tes plans, ou on va risquer nos peaux sur un pari pour s'en sortir de justesse c'est ca? Très peu pour moi, j'ai la gueule de bois, la langue comme un gant de toilette et l'impression qu'un troupeau de bouftous m'est passe sur le corps.

- Non, dépêche-toi! La vieille de la mine a un petit travail pour nous, du facile! On ramène un vieux gâteux perdu dans les souterrains et on encaisse les kamas sonnants et trébuchants! »


Dernière édition par le Sam 24 Mar - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 24 Mar - 13:11

La jeune Ecaflip trépignant d'impatience sautillait d'une patte sur l'autre. Il étaient maries depuis peu et coulaient des jours tranquilles entre la chasse qu'ils affectionnaient tous les deux pour profiter de wabbits bien gras ou de bouftous rôtis, et les soirées a la taverne en compagnie d'autres aventuriers a la langue bien pendue. Elle était aussi superbe qu'elle était impulsive et il ne pouvait rien lui refuser bien longtemps. Et ca elle le savait...

« - Bon d'accord, juste le te...
- Génial! Tiens attrape, tu petit-déjeuneras en route! Et tu te raseras un autre jour, les mineurs n'ont que faire de la mode astrubienne la dessous! »

Visiblement la matinée paisible venait de prendre une tout autre tournure. Ergodyne réunit ses affaires dans sa besace, et se passa une éponge humide sur le visage. Après avoir regardé l'air dégouté le morceau de tissu qu'il avait dans les mains, Ergodyne choisit une tunique neuve et un pantalon de lin blanc, attacha son arc dans son dos et fit mine de compter ses flèches.

- Grrrrr... fit la féline Ecaflip.

Au regard impatient de sa compagne, il prit le sandwich de grevettes qu'elle lui tendait depuis maintenant 2 bonnes minutes, le senti, et finalement le jeta au chacha qui se cachait sous le lit. Ils se mirent en route pour la mine. En chemin il attacha ses cheveux et huma l'air du matin : une magnifique journée s'annonçait, ca tombe bien, ils allaient la passer sous terre, dans le froid et la boue, a traquer un vieillard sénile et incontinent se dit il...

Sur le chemin ils passèrent devant la forge, ou le vieux Deudoiné était occupe à marteler à main nues une épée de belle facture. Khaalya s'entendait bien avec le vieil homme, que la nature avait dote d'un physique surprenant et d'une longévité légendaire! D'ailleurs c'est avec ses conseils qu'elle avait réalisé les fourchettes et couteaux qui ornent désormais leur cuisine.

Quelques pâtés de maisons plus loin, en bordure de la ville s'ouvrait l'entrée du souterrain. Ergodyne se dit qu'elle ressemblait a une bouche de crocodaille monstrueux, d'ou provenait un grondement sourd tel le gargouillis de quelque digestion titanesque..Surement des mineurs en train de faire sauter une barrière rocheuse se dit-il pour se rassurer...

Khaalya entra la première, se faufilant aisément entre les roches. Tout à coup elle entendit un bruit sourd puis un second, et enfin un grognement et un juron. Elle se retourna et vit son Ergodyne, assis par terre et se massant le front.

« Mon amour, tu peux te rappeler que je vois pas dans le noir moi ?
- Bien sûr mon cœur, mais tu pourrais avoir le réflexe d’allumer une torche »

Il prit le bout de bois que l’Ecaflip lui tendait en marmonnant.

Sans plus se soucier du bleu qui ornait le front de son amant, Khaalya tourna les talons et continua sa progression.

Plus ils avançaient, plus les tunnels devenaient étroits, et ils durent ramper à plusieurs reprises. La toute nouvelle tunique d’Ergodyne ressembla bientôt à celle qu’il avait jetée quelques heures plus tôt.

C’est alors qu’ils débouchèrent dans une cavité un beaucoup plus spacieuse, pour autant que le Crâ pouvait en apercevoir à la faible lueur de la torche qu’il essayait tant bien que mal d’amplifier à l’aide de ses pouvoirs. Il se cogna à Khaalya.

Cette dernière, bloquée dans une position faisant penser à celle des Kanigrous qui ont flairé une proie, avait les moustaches qui frétillaient.


« Ca sent le souffre et la sueur, fit-elle. Je distingue une ombre à une trentaine de mètre »

Elle pointa une direction. Le Crâ, sans aucune hésitation, sorti une flèche de son carquois, l’enflamma et tira dans la direction indiquée.

Un couinement terrifiant résonna dans la caverne, et une lueur qui bientôt devint une boule de feu se rapprocha a toute vitesse. Khaalya sauta par-dessus la météorite et Ergodyne esquiva tant que faire ce peu... Un tofu calciné qui termina sa course le bec encastré dans un rocher. Une odeur de rôti emplit la caverne et rappela au Crâ qu'il n'avait pas encore déjeuné.


« - Non mais ça va pas non! Hurla l'Ecaflip en éteignant une flammèche qui consumait une de ses moustaches.
- On doit le ramener vivant l'ancêtre, pas cuit à point! »


Ergodyne, confus, rangea son arc soigneusement et sorti de sa besace une sphère transparente, qui pulsait doucement une lueure apaisante.

« - Cette métaria devrait pouvoir remplacer ma torche... continuons!»

En parcourant la salle, recouverte d'impressionnantes toiles d'araknes, plusieurs ouvertures, de tailles diverses perçaient la paroi de pierre. Khaalya huma l'air qui
s'échappait de chacune d'elle et au bout d'un moment annonça très fière d'elle :

« - C'est par là! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 24 Mar - 13:12

Il savait qu'elle avait choisi cette direction au hasard. Cela dit, dans un dédale comme celui ci, une direction ne valait pas mieux qu'une autre, donc il ne fit aucune remarque et entra dans le passage en trébuchant sur de petits os qui jonchaient le sol. Ils marchèrent pendant près d'une heure quand il sentirent un courant d'air bien étrange les frôler.

Ils arrêtèrent la marche. Khaalya faisait le gros dos en grognant et Ergodyne tentait d'y voir quelque chose dans cette obscurité.

À quelques pas de la nos deux aventuriers virent dans le noir rougeoyer les pupilles d'une créature loin d'être amicale...

Le milirat sifflait et crachait, les babines retroussées sur d’horribles canines jaunâtres. Il avait une haleine à faire fuir un Trool.
Khaalya n’eut, à sa grande surprise, pas le temps d’éviter un coup d’épaule qui l’envoya valdinguer contre une paroi, et elle retomba à moitié sonnée sur le sol, s’écorchant les genoux.
Ergodyne, d’abord surpris par la rapidité de la bête, se tassa en fronçant les sourcils. Il porta la main à son carquois.
Le milirat, voyant son geste et craignant sans doute de voir son pelage puant roussir, se jeta à l’assaut… Exactement le geste qu’attendait notre cher Crâ, qui, d’une agilité surhumaine, saisit ses dagues, aiguisées comme des lames de rasoir et qu’il gardait toujours camouflées derrière son carquois, et les enfonça dans les yeux du monstre qui s’effondra dans un gargouillis immonde.

« - Bon, ben c’est propre ! Tu viens mon ange ? se contenta t’il de dire. »

Khaalya se leva en s’ébrouant et ils reprirent leur route.

Plus ils s’enfonçaient, plus ils découvraient de salles aux voûtes surprenantes et aux stalactites saugrenues. Ils s’aperçurent bientôt que la chaleur augmentait sensiblement à chaque salle, faisant contraste avec la fraîcheur humide des tunnels de mine.

C’est alors qu’ils entendirent un petit sifflement. Ils se retournèrent et peinèrent d’abord à en trouver l’origine, jusqu’à ce qu’ils aperçoivent un bout de barbe blanche dépasser d’un trou où seul un enfant aurait pu se glisser.


« Euh, s’il vous plait ? fit l’Enutrof
- Vous êtes Wilde ? demanda Khaalya
- Comment connaissez-vous mon nom ? s’étonna le vieux fossile
- Votre femme m’a envoyée. Vos frères sont avec vous ?
- Oui ils sont là. Nous sommes cachés ici depuis plusieurs heures, nous avons trop peur de… Attention derrière vous, c’est affreux ! »

Un milirat trois fois plus gros que le précédent encadrait nos deux héros de toute sa carrure, les seules parties brillantes étant ses yeux rouges avides de sang et sa lance étonnamment bien entretenue.

N’ayant aucune intention de se laisser avoir comme la première fois, Khaalya couru vers le mur juste en face d’elle et marcha dessus comme si elle n’était plus soumise aux lois de la pesanteur. Prenant tout son élan, elle se projeta en un saut périlleux vers l’animal qui reçut ses deux pieds en pleine poitrine. Il tituba et fit deux pas en arrière. Ce très court laps de temps avait permis à Ergodyne de bander son arc et il tira trois flèches avant même que le monstre ait le temps de dire ouf. Enchaînant, Khaalya se rua sur lui dans un rugissement sauvage, l’épée au clair. Le milirat tenta de l’atteindre de sa lance mais ce fut son dernier geste. Sa tête tomba en roulant sur le sol.

L’Ecaflip lécha sa lame avant de la ranger, pendant que le Crâ s’accroupissait pour regarder à travers l’ouverture où s’étaient planqués les vieux.

Il se releva l’air méprisant.


« Pauvres petites choses, ils se sont évanouis à la vue du sang. »

Puis il sortit de sa besace une herbe particulièrement odorante, qu’il leur enfonça dans les narines sans ménagement. Les trois Enutrofs bondirent sur leurs pieds comme s’ils avaient cru qu’on venait d’essayer de les voler pendant leur sommeil.

Lutant pour ne pas s’évanouir à la vue de la tête du milirat et ne pas subir de nouveau le même traitement, ils firent signe sans un mot aux deux héros de les suivre vers la sortie de la mine.

Quelques minutes plus tard, par on ne sait quel sortilège, les vieux leur avait fait traverser les boyaux qu’il avait mis plusieurs heures à parcourir. Sortant de la mine Ergodyne inspira à plein poumons l’air libre et ne pu s’empêcher de rire de joie de revoir le soleil auquel il vouait le culte du feu éternel.

Khaalya, beaucoup plus habituée à l’air renfermé des mines, ne perdit pas le nord et arracha presque le couple d’Enutrofs de leur tendre accolade.


« Je peux avoir l’argent maintenant ? »

D’abord choquée par tant de brusquerie, Gazdaure se radoucit en examinant le jeune couple qui allait si bien ensemble. Tendant la bourse, elle les congratula au point d’en faire rougir notre féline de honte de s’être comportée ainsi.

« Cette bourse n’est rien pour exprimer ma reconnaissance éternelle. Il y a peu de gens comme vous de nos jours. Toutes ces créatures qui changent radicalement de comportement et deviennent violentes nous font peur à tous, mais rares sont ceux qui ont le courage de les affronter. Vous êtes exceptionnels, et, pour cette raison, je vais vous confier un secret.
Un vieil ami à moi habite sur l’île de Pandala, dont il est shaman. Il a la réponse à toutes les questions que vous vous posez, allez le voir de ma part. »

Interloqués, nos deux amoureux se dirent qu’ils ne se posaient pas vraiment de question, à part comment trouver l’argent qui leur permettrait de manger et se mettre une biture le soir même. Ils empochèrent les kamas et s’enfurent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 24 Mar - 13:15

*Reprend son souffle*

Voilà, c'était tout pour aujourd'hui, je raconterai la suite plus tard!

*regarde avec étonnement tout autour d'elle*

Ben...? Y'a personne? Humf, va falloir que je répète tout ça une autre fois...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Youffie

avatar

Nombre de messages : 321
Guilde : Moyocoya
classe : Iop
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 24 Mar - 17:36

Excellent, j'aime vraiment beaucoup! J'ai quelques idées de dessin, je vais voir ce que je peux en faire ^^
J'ai relevé une petite faute : "autant que faire SE peut", et une autre que je retrouve pas...
Bon, j'ai une semaine pour faire quelque chose, c'est parti! \o/


"Attention, derrière vous, c'est affreux !" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moyocoya-dofus.fr-bb.com/index.forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 24 Mar - 17:45

Héhé j'aime bien ^^ ça me rapelle mes débuts d'aventuriers ^^
Revenir en haut Aller en bas
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Mer 4 Avr - 15:22

Voila le deuxieme chapitre, ca permetra de menager notre chere Youffie en lui laissant un bon mois pour que son imagination fasse son oeuvre!

Chapitre 2 : La pandarista

Deux mois plus tard.

Khaalya ouvrit le placard à garde-manger. Vide. Elle vérifia sous le lit s'il n'y avait pas un bout de lard de bouftou que le Chacha aurait abandonné, mais tout ce qu'elle trouva fut des moutons de poussière.

Ils traversaient une très mauvaise passe, le marché de l'épée comme de l'anneau étant complètement bloqué par une masse incroyable de produits de basse qualité forgés en hâte par des aventuriers débutants qui affluaient depuis trois semaines, attirés par on ne sait quelle force. La bourse de Gazdaure était vide depuis longtemps.

Ergodyne avait même proposé de manger le Chacha la veille, mais voyant les yeux exorbités de fureur de sa féline compagne, il avait saisi son arc à la hâte prétextant une partie de chasse dont il avait entendu parler qui devrait leur ramener des provisions pour plusieurs jours.

Il était revenu ce matin, bredouille.

Désespérée, Khaalya l'entendit faire une proposition, alors qu'elle grattait le fond d'une marmite avec un regard aussi vif que celui d'une larve regardant passer un wagonnet de bûcherons.


« Tu te souviens des deux vieux et de ce que nous avait dit la femme ?

- Plus ou moins, fit-elle avec toujours autant d'entrain

- Mais si, comme quoi il y a sur Pandala une personne capable de répondre à toutes nos questions ! Peut-être qu'il peut nous dire comment trouver de l'argent, non ? »
Atterrée par le raisonnement infantile de son mari, Khaalya ne répondit d'abord pas. Mais l'idée lui tournait dans la tête. Après tout pourquoi pas ? Ça ne pourrait pas être pire qu'ici de toute façon. Ils n'avaient pas de quoi payer leur prochain loyer et la vielle Eniripsa était elle-même en manque d'argent. Ils n'avaient donc aucune chance qu'elle accepte le crédit.

« OK, allons-y, dit-elle en se levant »

Ils regardèrent autour d'eux, et ne trouvant rien à emporter à part leurs armes et les habits qu'ils portaient, ils quittèrent l'exigu logement. Le Chacha survivrait bien mieux sans eux.

Ils se retrouvèrent ainsi comme au premier jour de leur rencontre, sans toit ni kamas, prêts à toute aventure, n'ayant rien à perdre que leur amour qui semblait si fort que, les 100 vies de Khaalya écoulées, ils resteraient inséparables.

Le voyage jusqu'à Pandala ne se fit pas sans encombre. L'île ne venait que très récemment de sortir de sa totale autarcie et souffrait de la schizophrénie ambiante. Les routes de commerce n'étaient pas encore réellement établies, laissant les sentiers reliant Astrub au pont de Pandala à la merci des brigands et bêtes sauvages de toutes sortes.

Leur départ tardif les fit coucher à la belle étoile, le chemin restant à parcourir étant assez long. Ils trouvèrent une petite clairière à l'aspect douillet. Le sol était recouvert d'une mousse vert vif et les arbustes touffus qui la cernaient donnaient l'impression de camoufler l'intimité de nos deux héros qui s'écroulèrent très vite de fatigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Mer 4 Avr - 15:22

Ergodyne rêva.

Une créature mi humaine mi renard se tenait debout devant lui, les mains sur les hanches, dans une position de défi. Le bandeau qui lui entourait le front lui donnait un air à la fois menaçant et ridicule.
« Avant que je vous devoile le seclet vous devlez faile vos pleuves. Seuls les élus, ceux qui auront su léunir les quatles clans de pandala selont dignes de polter ce faldeau. Levenez me voil quand ce sela fait. »

Le sommeil et le rêve d'Ergodyne furent interrompus par une sensation de danger grandissante. Il se leva, énervé de n'avoir pas su ce que ce foutu lenald, euh, renard, avais voulus dire avec ses foutues épreuves. Il faisait encore très sombre, et notre Crâ eu la stratégique idée d'éviter de faire une boule de feu au milieu de tant de matière inflammable.
Le danger se rapprochant et le prenant aux trippes, il se décida à réveiller sa compagne.

Khaalya, roulée en boule sur le sol, mit quelques secondes à comprendre qu'il n'était pas en train de lui gratouiller le bas du dos mais bien de lui donner des petits coups de pieds. Il avait toujours eu la classe pour la réveiller avec douceur.
Elle se leva en grognant, mais flaira instantanément le danger. Seulement Ergodyne l'avait visiblement largement sous estimé. Elle le poussa violement vers la légère pente qui menait à une petite rivière en contrebas. Ils roulèrent jusqu'à l'eau ou elle se résigna à entrer avec un frisson de dégoût. Mais c'était ça ou...

Le Trool les avait flairés deux lieues à la ronde. Il avait faim. Très faim. Comme un Trool. Il ne savait pas trop ce qu'il venait faire dans cette région, lui qui avait toujours vécu dans les forêts qui bordent les plaines de Cania. Ici les arbres étaient ridiculement petits en comparaison. Des bâtons de marche presque. Pourtant cela faisait trois jour qu'il marchait, croquant un paysan de temps en temps, pour s'occuper. Il avait l'impression de s'approcher du but lorsqu'il avait reconnu l'odeur d'une Ecaflip et d'un Crâ dont il aurait bien fait son petit-déjeuner.

Khaalya, dont le museau dépassait à peine de l'eau, regardait la bête monstrueuse au loin. Il dépassait les arbres au point qu'il donnait l'impression de marcher dans un champ d'herbes hautes. Son marteau, qu'il traînait comme un fétu de paille, n'aurait même pas pu rentrer entier dans l'ancien appartement de nos deux héros. Elle le vit se tourner, se retrouner, piétiner le sol à l'endroit où les deux amoureux avaient dormi. S'apercevant qu'ils avaient fuit, il poussa un rugissement de dépit à glacer le sang, si puissant qu'il dû résonner jusqu'à Astrub.

Ergodyne, qui n'avait jusqu'alors toujours pas pu voir la menace, se raidit à l'écoute du cri de la bestiole. Sa haine des Trool prenait le dessus. Khaalya vit l'inconscient se lever hors de l'eau. Contenant sa rage, il joint les mains et commença de marmonner une incantation. Le marmonnement prit rapidement en puissance, et il parlait maintenant à voix haute. Il devenait lumineux, comme si tout son être s'embrasait. Il semblait entouré d'une aura flamboyante, ses cheveux défaits flottant au-dessus de sa tête. Et puis tout s'arrêta. Il tomba comme une masse dans l'eau juste au moment où le Troll se retournait pour voir l'origine de la lumière.

Notre féline, pestant contre son époux, assura son sommeil d'un second coup de bâton sur le haut du crâne, juste avant de lui relever le menton à la surface pour qu'il ne se noie pas. Heureusement que le monstre avait l'eau encore plus en horreur qu'elle. Il n'oserai jamais s'approcher pour vérifier.
En effet, le Trool, après avoir longuement humé l'air, tourna le dos et parti à longues, très longues enjambées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Mer 4 Avr - 15:24

Khaalya tira Ergodyne sur la berge. Elle s'assit, dégoulinante, le regardant se remettre peu à peu. Elle regrettait de l'avoir assommé, mais savait que c'était la meilleure chose à faire. Ergodyne, depuis la mort de sa mère dévorée par un Trool, ne pouvait se contenir au simple son de leur nom. Il s'était fait le serment de détruire ces créatures qui ne respectaient rien de la vie humaine. Mais celui qu'ils avaient croisé ce soir était clairement trop gros pour eux. Il aurait pu les tuer d'un seul geste de son immense marteau, les écrasant comme des mouches.

Ergodyne s'assit à son tour sans prononcer un mot ni regarder celle qui venait de lui sauver la vie.

Le soleil levé, ils reprirent leur route en silence. Dans le milieu de l'après midi, ils arrivèrent en vue du Pont de Pandala.

Khaalya regardait le pont qui parcourait la mer jusqu'a l'horizon brumeux, tel un serpent de bois qui reliait au propre comme au figuré les cultures des deux peuples. Bien étranges que ces Pandalas, isolés pendant des années sur cet ilot, brassant avec dexterité et talent de délicieuses bières et les buvant avec tout autant de rapidité...

Le couple s'engagea sur le pont dont le bois de bambou craqua légèrement. Le vent marin, vivifiant et légèrement sale, revigorait nos deux aventuriers, tout en les confortant que leur décision était la bonne : la fortune leur sourirait a Pandala! Ils marchèrent toute l'après midi, et au soir ils firent une halte, installant une tente de fortune arrimée a un pilier du pont.


« - C'est étrange, nous n'avons encore croisé personne... dit le Crâ, occupé à touiller une mixture d'herbe dans un petit bol.
- Oui, l'île n'est pas accessible depuis longtemps, les légendes n'ont pas encore eu le temps d'allécher les aventuriers de tous bords! »

Khaalya cassa un oeuf de tofu au dessus du bol, et le remua avec un petit bout de bois jusqu'a en faire une mixture appétissante. Ergodyne rajouta quelques champignons, puis invoquant le feu sacre dans le creux de sa main, s'attela a la tache de cuire l'omelette.

L'Ecaflip engloutit, comme son mari, le repas encore fumant. Ils burent une gorgée d'eau et s'endormirent en regardant les étoiles. La nuit fut douce, bercée par le bruit des vagues...

Au matin, le Crâ sentit de la fourrure le frôler et prendre quelque chose dans sa besace...sa féline épouse sans doute. Mais l'odeur ne lui était pas si familière. Il se réveilla en sursaut, bousculant l'Ecaflip qui dormait encore a poings fermes, et surpris un étrange animal, visiblement occupé a piller les réserves de nourriture! Un furet, ou plutôt une belette se dit il, d'un bleu éclatant, le regardait d'un air amusé. Le couple apprit plus tard qu'il s'agissait d'un "kistou". L'accueil que l'alchimiste lui réserva fut digne de tout amoureux de la nature qui se respecte : il le poursuivit en pestant et jurant, lançant vers la bestiole visiblement morte de rire tour à tour ses bottes, quelques cailloux, et finalement une bordée de jurons.

Khaalya rejoignit son époux une demi heure plus tard, essoufflé et à demi nu, en train de récupérer avec un bout de bambou une de ses bottes qui flottait entre les piliers du pont. La créature s'était enfuie, emportant les dernières provisions du couple.

Le rire de l'Ecaflip était clair et sincère, et Ergodyne fut bien oblige de reconnaitre le ridicule de la situation, et il rit de bon coeur lui aussi. Il se rhabilla et repartirent vers Pandala, qu'on apercevait déjà a l'horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Mer 4 Avr - 15:26

Apres deux heures de marche sur le pont branlant, le couple posa pied (et patte) sur le sol de Pandala. Il faisait chaud et moite, et les vêtements collaient a la peau. Chaque mouvement était un effort tant l'air paraissait poisseux et épais. Des nuages de moskitos tournaient en bourdonnant au dessus des buissons, dont certains semblaient étrangement vivants...

« - Mettons nous en quête de ce shaman dès maintenant, dit Ergodyne en se tartinant le visage d'un onguent de sa préparation. »

Ils marchèrent dans la forêt de bambous, sans vraiment savoir ou ils allaient. Khaalya en profita pour cueillir un fruit a l'allure alléchante et au parfum puissant, et après l'avoir examine avec son époux, mordit dedans à pleines dents

« - hummm, délichieux », fit l'Ecaflip la bouche pleine en tendant le fruit a son compagnon, qui mordit dedans a son tour.

Les fruits étaient rares en Amakna, et pouvoir se délecter d'un repas de cette qualité n'était pas donne à tout le monde! Ils se régalèrent et pour la première fois depuis des mois, leur estomac était repu. Ils s'allongèrent alors sur la mousse épaisse du sol, et s'endormirent pour une sieste réparatrice, le sourire aux lèvres...

Ils ne dormaient pas depuis cinq minutes qu'ils furent réveillés par des picotements insistants.
Ils ouvrirent les yeux sur un garde en armure à l'air particulièrement vif, qui les titillait de la pointe de sa lance. Ce dernier, voyant qu'ils se réveillaient, ouvrit la bouche.


« Avez-vous payé la taxe ?

- Gné ? fit Ergodyne

- Avez-vous payé la taxe ? répéta-t-il

- Qué taxe ?

- Il faut payer la taxe !

- Ah ? Et ?

- Il faut payer la taxe !

- Bon il commence à me tanner celui là ! fit l'Ecaflip et montrant les dents.

Payer la taxe ! répéta encore un fois le garde, les mettant en joue de sa lance avec un air menaçant »

Ergodyne, sentant que cela allait tourner au vinaigre, calma rapidement sa compagne. Ils n'avaient aucun besoin de se mettre une réputation inadéquate sur le dos dès leur arrivée. Il s'adressa au garde.

« Quelle taxe, brave homme ? Combien veux-tu ?

-Payer taxe ! fit-il en pointant une direction vers le coeur de l'île

-Oui j'ai bien compris, mais combien ?

-Mmm? mmmm? marchand ! Réussit-il à dire d'un effort surhumain. »

Le sourire aux lèvres d'un homme fier de son exploit, le garde pointa à nouveau la direction.
Le saluant en tirant Khaalya par le bras alors qu'elle rêvait visiblement de lui apprendre à prononcer d'autres mots, Ergodyne prit le sentier qui devait les mener aux marchands.

Ils marchèrent quelques minutes et arrivèrent dans une clairière au cadre très agréable. Des indigènes Pandawa aux autours magnifiques allaient et venaient, presque nues sous leurs vêtements légers faits des feuilles et d'écorces d'arbres à l'aspect incroyablement souple.

Mettant un coup de patte dans le visage d'Ergodyne qui s'était arrêté et regardait, l'air bête, la bouche ouverte et bavant, une jeune Pandawa qui lui faisait de l'oeil, Khaalya fusilla cette dernière du regard et se dirigea vers le premier marchand venu. Ergodyne la rejoint, sortant de sa transe en se massant la joue entaillée par une griffe intentionnellement sortie par notre féline.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Mer 4 Avr - 15:29

« Bonjour, mon ami, fit-elle de l'air de ces femmes qui font du shopping dans une boutique de Janpol Got'Yé. Un homme aux manières assez brusques nous a demandé de nous adresser à vous au sujet de je ne sais quelle taxe. Qu'en est-il exactement ?

- Vous voulez sans doute parler d'Irwax, l'humain du village ? dit-il en la regardant d'un air amusé. Il est un peu bête mais il n'est pas méchant, il ne ferait pas de mal à un moskito. Cependant il est vrai que nous avons mis en place un système de taxe, pour ainsi dire.

- Combien voulez vous ?

- Attendez, vous ne m'avez pas très bien compris. En réalité, il ne s'agit pas vraiment d'argent ; Comme nous venons tout juste de nous ouvrir au monde, nous avons décidé de faire en sorte que les voyageurs venant sur l'île s'intègrent vite, et se sentent à leur aise. La « taxe » est en fait une invitation à boire une Pandapils et à déguster un fruit qui est une spécialité de chez nous. Vous choisissez un marchand et vous l'invitez. Cela lui permet en même temps de vous présenter ses objets et de vous mettre au courant de quelques coutumes locales, des endroits à visiter.

- Pandapils ? C'est bon ca ! Intervint notre pochtron de service. Où pouvons nous vous inviter, marchand ? »

Quelques minutes plus tard, ils étaient attablés à la taverne voisine, le barman leur apportant des boissons pétillantes sentant l'alcool de bambou. Le givre présent sur les verres leur donnait un aspect très rafraichissant. Le marchand, Naber de son nom, leur tendit alors un fruit qui ressemblant plus à une sorte de grande feuille d'eucaliptus.

« Tenez, buvez votre bière d'un trait, puis croquez là dedans, ca aide à profiter pleinement du gout de l'alcool de bambou »

S'exécutant, nos deux amis enchaînèrent bientôt sur une deuxième bière, puis une troisième, puis ne furent rapidement plus en état de les compter. L'ambiance était très agréable, et le marchand très accueillant leur expliqua les traditions. Le peuple Pandala avait des habitudes très festives, et le moindre évènement, mariage ou enterrement, était sujet à beuveries interminables. Un vrai bonheur.

C'est alors que nos deux héros furent pris de maux de ventre qui les pressèrent aux facilités des lieux. Après une heure sans pouvoir décoller du trône, ils se rendirent à l'évidence : ils avaient dû mal supporter les fruits. Le barman, plié de rire devant leur mine coincée, les informa qu'ils avaient du chopper une pandarista, maladie courante chez les touristes à l'estomac décidément bien délicat. Il leur expliqua que seule une personne pourrait les soigner, et leur donna son adresse.

Bien que court en distance, le voyage jusqu'a la hutte shamanique prit toute l'après midi en raison des nombreux arrêts-buissons. Lorsqu'ils arrivèrent, ils furent surpris de la taille du bâtiment, s'attendant à tomber sur une cahute défraichie : une grande bâtisse, de pierres et de bambou arborait sur sa façade un bouclier aux couleurs de la loge shamanique. De chaque côté de la porte, des vases monumentaux d'ou s'échappait en continu une fumée odorante étaient recouverts de dessins et de glyphes.

Le couple malade entra dans ce qui semblait être le patio du bâtiment, quand a leur grande surprise, il decouvrirent, affalés sur des lits de camps la troupe des énus de la mine! Wilde pyrite en tête, qui semblait en train de cuver la bière locale, animait une partie de des visiblement mouvementée. L'arrivée des deux tourtereaux les tira de leurs jeux et c'est dans un concert de craquements de vieux genoux que les papys se levèrent pour saluer leur entrée.

"- Hey les ancêtres, on prend des petites vacances? Dit Khaalya en se fendant d'un grand sourire

- Pas du tout ma ptite dame, on s'remet d'nos émotions! Le coeur c'est fragile, il faut en prend'soin! D'ailleurs mon ptit gars, je vois qu'ta besace est bien remplie, tu n'aurais pas d'cette herbe à fumer dont nous les vieux sommes friands ?? "

Ergodyne lui fit un clin d'oeil et lui jeta une petite bourse de tissus, qui sentait bon le tabac et la coriandre et c'est au milieu de ces retrouvailles joviales qu'un Pandala de la corpulence d'un ours entra dans la pièce en écartant le rideau de perles qui cachait l'ouverture. Il était énorme, et sur son ventre rebondi sautillait une impressionnante collection de colliers de bois et de pierre. Il portait autour de la taille un pagne colore et sur la tête une coiffe de feuilles et d'écorce qu'Ergodyne jugea...d'un très mauvais gout.

"- Ohh ohhh des tour...teraux! Vous êtes nouveaux ici non? Je suis Surivitna, le Shaman de Pandala. Ce serait un plaisir de vous en...mener faire le tour de l'ile! Quel bon vent vous amène?

- Oui bonjour... euhh en fait c'est... comment dire... un peu délicat... bin... Bafouilla Khaalya

- On a le derrière qui fuit a cause de vos fruits pourris, coupa sèchement Ergodyne.

- Ahh mais c'est nooormall, je vais vous arranger ca! Venez avec moi dans l'arrière boutique... enfin dans mon centre de consultation, j'ai justement un petit élixir fascinant, je l'ai appelé le "shi-puh-mou" en hommage au grand sage Pandala qui a invente la médecine par les plantes. Goutez moi ca c'est miraculeux!?"

Ergodyne et Khaalya reniflèrent discrètement le bol de mixture, à mi chemin entre le guacamole et la purée de cawottes, et d'un commun accord le descendirent d'un trait. Pas mauvais en réalité, se dirent ils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Mer 4 Avr - 15:33

"- Ahh ca fait du bien par ou ca passe n'est ce pas! C'est ca Pandala, la réponse a tous vos problèmes! D'ailleurs euh... mais que faites vous la? Vous n'avez pas l'air de vouloir investir dans l'immobilier alors que vous amène sur notre ile? fit doucement le vieux shaman en tripotant une tresse au bout de laquelle il semblait avoir accroche un cafard aux reflets fascinants.

- Nous sommes des explorateurs pour ne rien vous cacher! Nous parcourons le monde, et nous installons quand l'endroit nous parait accueillant. Personnellement je recherche les plantes les plus rares, d'ailleurs peut être seriez vous intéressé par quelques spécimens, que justement...

- Ehmm, euh non c'est très aimable mais... j'ai du travail la, j'ai d'autres clie..patients qui m'attendent, je dois vous laisser, revenez me voir plus tard?"

Wilde Pyrite avait suivi la discussion avec intérêt et a son petit sourire il semblait heureux que le shaman ai été pris a son propre jeu.

"Bien joué les jeunots, il ne faut pas se laisser embobiner par cette bande de filous! Allez entre nous, que venez vous faire à Pandala ?

- Et bien pour tout vous dire, nous avions quelques soucis d'argent récemment. Nous nous sommes souvenus de ce que nous avait dit votre femme à propos de Pandala, que le shaman pourrait nous apporter son aide. Bon visiblement, il ne peut pas grand-chose pour nous, à part nous faire avaler des cochonneries, il va falloir qu'on se débrouille.

- Olà, pas si vite, j'ai peut être un truc pour vous !"

Fouillant dans son sac sans même le poser à terre, le vieux en sortit finalement un objet ovoïde, de couleur bleutée et pulsant doucement. Ebahis, nos deux héros contemplèrent sans voix le Dofus que le vieux tenait entre ses mains. Il sourit, puis éclata de rire.

"Vous auriez vu vos têtes ! C'est un faux ! Je l'ai acheté pour une broutille à un marchand de souvenirs !"

Ils se renfrognèrent et le vieux pris un air un peu plus sérieux.

"Apportez cela au Grandapan. C'est un fan des chasseurs de Dofus, et je suis sûr que si vous lui offrez vous entrerez directement dans ses petits carnets. C'est plutôt sympa de bien se faire voir du chef de l'île !"

Ergodyne pris précieusement l'oeuf entre ses mains, comme s'il espérait encore qu'il soit vrai et que ses pouvoirs se révèlent à lui. Nos deux compagnons sortirent sans pouvoir détacher leurs yeux de l'objet.

Dehors, ils furent presque terrassés par la chaleur de fin de journée. La hutte du shaman avait l'exceptionnelle caractéristique de garder une constante fraicheur et le contraste était terrible.
Ils se dirigèrent vers le Palais du Grandapan. Un gros Pandala dormait devant la porte, assurant certainement son tour de garde.
Ils l'évitèrent soigneusement (il est préférable de ne jamais réveiller un Pandala pendant qu'il cuve). Et entrèrent.
La décoration était délirante. Elle donnait l'impression que l'occupant des lieux était à moitié fou. Il fut certainement un temps ou les colonnes qui bordaient la pièce étaient entourées de plantes luxuriantes aux fruits appétissants, mais toutes les fleurs en avaient été arrachées et remplacées par des bouteilles vides. Sur le mur de gauche s'alignaient cinq niches contenant chaque une réplique de Dofus différente, à l'image de cinq des six Dofus connus à ce jour. Seule manquait la réplique que Khaalya et Ergodyne apportait au Grandapan.
Au fond de la sale trônait un Pandala carrément obèse, une bouteille à la main, chantant une chanson paillarde bien de chez lui?



"J'ai deuxx ennemisss, l'eau d'pandala et l'eau de pluiee, l'eau d'pandala pour faire....hum 'scuzez moi chousuis joviale aujourd'ouir..ohhhh le zouli Dauufoussssee, il est pour mouaaa? Dit l'outre vivante en regardant nos deux héros, se servant de sa bouteille comme d'une longue vue (bouteille qui continuait de se vider à même le sol)."

A regret, Ergodyne fut bien obligé de donner le faux mais magnifique Dofus au Pandala ivre. Il se demandait d'ailleurs si Pandala et ivre n'étaient pas synonymes...

" Euh oui monsieur? monsieur chef du village! Bafouilla Khaalya passablement écoeurée par l'odeur

- Nous sommes à la recherche des dofus!

- Vous avez le dos fou? Ahh... moi aussi ca m'arrive c'est l'alcool de bambou, ca...

- LE DOFUS! "

Le cri de Khaalya résonnait encore dans la bâtisse, réveillant le garde qui en se relevant tapa la tête dans le chevron de la porte, enfonçant son casque sur son crane. On avait l'impression qu'elle venait de réveiller l'ile entière. L'ile entière sauf le vieux fou, qui continuait de regarder l'Ecaflip au travers du cul se sa bouteille. Son oeil agrandit comme par l'effet d'une loupe scrutait le couple d'un air hagard.

" Mais de quoi vous me parlez? Moi je vous parle des Dofus! s'écria le Pandala dans un éclair de lucidité. Allez voir l'assistant de ce filou de shaman, ah oui d'ailleurs il me doit une pinte, parce que l'autre soir, on avait dit que...et le chacha qui volait beaucoup en fait...zzzzz....poil.....zzz...?"

Ergodyne tata du pied le chef du village qui venait apparemment de s'endormir, au grand soulagement de tous. La masse inerte ne répondait que par de légers grognements.

Bon et bien nous ferions mieux de retourner chez notre charlatan préféré... quelle drôle de village! dit le Crâ, visiblement amusé par la pochtronerie ambiante... amusement que ne partageait pas sa compagne.

- Je vois pas ce qui t'amuse là dedans ! Comment veux-tu gagner de l'argent au milieu de loques pareilles ? On peut même pas les arnaquer, ils s'endormiraient avant qu'on ait fini de les baratiner !"

Commençant à connaître cette partie de la ville, ils retrouvèrent rapidement la hutte du Shaman.
Surivitna ramenait justement un cli...un patient à la porte. Il les héla.


"Ah, vous tombez bien ! Mon tout nouvel assistant doit aller prier la déesse, mais il a un tel sens de l'orientation que j'ai peur qu'il se perde, vous pourriez l'accompagner jusqu'à la statue ?

Dis chéri, c'est pas que j'en ai marre de faire les courses de ces ploucs, mais il faudrait pas abuser non plus, je suis pas baby sitter ! murmura-t-elle à l'oreille de son amoureux

Du calme, ca finira certainement par porter ses fruits, fit-il tout bas. Puis plus haut : Bien sûr, on en profitera pour visiter !"

Le shaman disparut un instant de la porte, qui se rouvrit avec fracas au passage de son assistant, motivé par un splendide « coup-pied-dans-la-partie-charnue ».

"Allez, espèce de fainéant ! Et tâche de pas oublier l'objet de la prière !"

Le jeune Pandala maigrichon se releva en se massant le postérieur, regardant le couple d'un air gêné. Tentant de reprendre une contenance, il montra une ruelle du doigt :

"C'est par là"

Ils le suivirent, et comprirent au bout d'une heure de marche, alors qu'ils pataugeaient en plein marécage, ce qu'avait voulu dire Surivitna. Prenant les choses en main et malgré les odeurs de plantes et de boue qui saturaient l'air, Khaalya, réussit à les guider jusqu'à la ville, cherchant dans quelle direction cela sentait le plus l'alcool.

Peu de temps après, ils étaient devant une statue à l'aspect plus que douteux. La déesse en personne.

Devant l'air confus de l'assistant, Khaalya leva les yeux au ciel avant qu'il n'ait le temps de demander quoi que ce soit. Elle préféra aller écraser un moskito sur un mur pour se défouler, le temps qu'Ergodyne s'enquière du besoin du jeune pandala.

Il revint le sourire aux lèvres :


" Boh c'est trois fois rien, et ca va nous permettre de gouter une nouvelle spécialité. Il a besoin d'une bouteille de Pandneken pour ses libations.

- Enlève ce sourire niais tout de suite ! Ca suffit ces pochtronneries ! Je crois que je vais pas supporter cette île très longtemps si tout tourne en permanence autour de l'alcool !

- Mais, chérie?

- Non ! Je t'ai déjà demandé de baisser le régime là-dessus ! J'ai pas envie d'un mari incontinent à quarante ans à cause de son ivrognerie !

- Bon, je te promets que je ferais un effort, répondit-il l'air penaud."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Mer 4 Avr - 15:35

Conformément aux indications de l'assistant, ils trouvèrent plusieurs marchands le long du port. Cela sentait les épices et le poisson, et Khaalya ne put s'empêcher d'en barboter un au passage, qu'elle dévora à belles dents. Ils trouvèrent le bonheur dans une petite échoppe, ou la marchande, Fleurawa, les prit à part d'un air sérieux au moment de passer en caisse :

"Venez me voir quand vous aurez un peu de temps, j'ai beaucoup entendu parler de vous, et je connais une personne qui a grandement besoin de votre aide"

Elle se remit à sourire et à parler de banalités au moment ou un autre client entra. Nos deux héros sortirent un peu surpris. Décidément cette île valait son pesant de mystères. Ils étaient à peine arrivés que tout le monde leur parlait comme s'ils avaient toujours vécu ici.

Après avoir laissé l'assistant se mettre une tête dans son coin, nos deux tourtereaux passèrent la fin de l'après midi à flâner en touristes, le sourire aux lèvres et la main sur la bourse. Ils furent d'ailleurs fascinés par le travail d'un petit artisan local, occupe à sculpter dans une écorce rare un pavois d'une rare légèreté et d'une robustesse a toute épreuve. Ils réussirent même à extirper le forgeur de bouclier de sa forge pour lui offrir un petit verre. (Pour information en Pandala "peutivaire" signifie "la méga-tourne-ou-tu-finis-en-slip-en-chantant-sur-le-bar, mais ca ils ne l'apprendront que plus tard).

Arrivés dans la taverne qui semblait être le centre névralgique de la citée, Khaalya et Ergodyne évitèrent soigneusement les jus et commandèrent un kitsou rôti que la rancune rendit particulièrement savoureux. Une fois rassasiés, ils entamèrent une discussion avec les quelques habitues apparemment sobres de l'établissement, quand ils virent Fleurawa entrer discrètement, en balayant les clients du regard. Quand elle trouva enfin le couple d'étrangers elle parut soulagée, et leur fit signe de la suivre au dehors. Ergodyne apprit avec amertume que les capacités calculatoires des barmans Pandala n'étaient pas affectées par l'alcool, bien au contraire. Il paya et sortit.


'Dehors la nuit était tombée, et les bruits de la forêt paraissaient aussi impressionnants qu'inconnus.''

"Contente que vous soyez encore parmi nous, chuchota la petite marchande. On ne peut pas dire que votre arrivée soit passée inaperçue! On en voit défiler des chasseurs de Dofus croyez moi!

- Ah mais que veux tu dire par la, répondit Khaalya

- Et bien vous m'avez l'air sympathiques, et compétents pour une fois... peut être pourrions nous nous entraider!"

Toujours un peu méfiants mais intéressés, le Crâ et l'Ecaflip redoublèrent d'attention.

"Un vieil ami à moi en connait plus que quiconque sur les oeufs sacrés... et il attend depuis des lunes l'arrivée de fiers guerriers qui pourraient libérer son peuple de l'emprise d'une terrible malédiction aux longues oreilles! Si vous voulez le rencontrer, marchez vers le nord, la lune vous éclairera! N'ayez crainte, Lenald saura se faire reconnaitre! Tenez, prenez ca." Expliqua-t-elle en leur tendant une petite amulette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Mer 4 Avr - 15:36

Ouf! Tout y est je crois... C'est un peu plus long que la derniere fois hein Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuk-Teufti

avatar

Nombre de messages : 535
classe : Sacrieur
Date d'inscription : 21/01/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 14 Avr - 11:27

Encore et toujours superbement écrit!
Bravo, et merci a toi drunken

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ravaljournal.1fr1.net
Youffie

avatar

Nombre de messages : 321
Guilde : Moyocoya
classe : Iop
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 14 Avr - 22:53

Pfff... je sais pas si c'est l'épisode qui m'inspire pas ou si c'est moi, mais j'arrive rien à faire de bien... :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://moyocoya-dofus.fr-bb.com/index.forum
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Dim 15 Avr - 12:26

Rien de bien? Toi? Ca m'étonnerai!
Bon, après si l'inspiration ne vient pastout de suite, tu as encore un peu de temps. Si je t'ai trop cadrée, hésite pas non plus à t'écarter un peu de mes descriptions, à faire quelquechose qui vient vraiment de toi. Au fond ce n'est pas si grave, comme dirai Healar, le mieux est de l'imaginer soi même...
Ca ne veux pas dire arrête toi attention hein! Moi je suis toujours aussi impatiente de voir d'autres oeuvres Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odhana
Correctrice officielle des articles
avatar

Nombre de messages : 136
Guilde : Les Flibustiers de Madrestam
classe : celle qui adore porter le mini top
Date d'inscription : 25/01/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Dim 15 Avr - 19:58

( Bon, ca y est... j'ai lu cyclops : c'est CHOUETTE ! quelques toutes petites erreurs, c'est corrigé : Prêt pour l'édition )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 5 Mai - 21:42

Chapitre 3 : La nuit tous les lenalds sont glis

Lenald... Ce nom résonnait étrangement dans l'esprit de nos deux aventuriers, les poussant encore plus à continuer cette quête. Ils remercièrent poliment la petite marchande, réunirent leurs affaires et s'enfoncèrent dans la jungle de bambous à la lumière des étoiles...

C'est alors qu'ils aperçurent, en bordure de ville, un étrange cercle de pierre de plusieurs mètres de diamètre, posé sur la tranche. En son centre semblait flotter une mare d'eau aux ondulations circulaires. Ils se rappelèrent en avoir vu un identique à Astrub, mais avaient toujours pensé qu'il s'agissait d'une quelconque statue en l'honneur d'un dieu. Sa présence dans une île si pittoresque était étrange.
Ils s'approchèrent, intrigués, et remarquèrent dans l'ombre une petite cahute collée à la structure. Un garde en sortit.

" Halte ! Je suis le Douanier du Zaap de Pandala ! Quelle est votre destination ?

* Gné ? Le quoi du quoi ? C'est quoi une destination ? fit Khaalya.''
* Aaaaah, j'avais entendu parler de ce système, répondit Ergodyne à Khaalya. C'est un portail spatio-temporel dont le vortex démoléculateur reconstitue les particules corporelles, grâce à un mécanisme...
* STOP ! En clair ?
* Ben, il s'agit d'un genre de porte qui te permet de voyager rapidement d'un endroit à un autre, tant que tu connais aussi bien ton lieu de départ que ton lieu d'arrivée.
* Eh ben voilà, tu veux pas arrêter de faire ton intello de temps en temps ? C'est quand même plus simple quand je te comprends tout de suite !
* ... D'ailleurs, mon père m'avait enseigné une recette il y a très longtemps. Une potion qui aurait la faculté de te téléporter au dernier Zaap que tu as visité. Je vais essayer de m'en, souvenir, ca peut être intéressant.
* Mouais. Bon en attendant c'est pas ton Zip qui va nous faire trouver le Lenald, allons-y !"

Ergodyne nota mentalement la position du cercle, et ils s'enfoncèrent plus profondément dans la jungle.

L'atmosphère s'était légèrement rafraichie, et hormis le fait de s'enfoncer dans l'inconnu, cela faisait une balade agréable. Les ruisseaux circulant dans la jungle étaient nombreux, mais les Pandalas, par amour du travail bien fait ou même simplement pour éviter de se noyer bourrés, avaient construit des ponts un peu partout. Il était ainsi possible de ne pas se mouiller, quel que soit le trajet à faire, au grand soulagement de Khaalya.

''Après une petite heure de marche vers le nord, ils arrivèrent en vue de montagnes escarpées. Ergodyne fit un peu de lumière.''

La roche était d'un rouge assez vif, et la montagne semblait assez jeune à en juger par l'irrégularité des rochers que le temps n'avait pas encore érodés. A leur grande surprise, ils constatèrent qu'ils étaient entourés de créatures très diverses, qui dormaient ou se déplaçaient dans un silence impressionnant. Ils reconnurent un kitsou, mais de couleur feu cette fois ci, et eurent un mouvement de recul alors qu'une des bêtes se réveilla. C'était un gigantesque renard, qui se tenait sur ses deux pattes arrière. Quand il fut debout, ils estimèrent qu'il faisait trois fois la taille d'Ergodyne. Il les regarda d'un air passif, se rallongea et se rendormit.

La lumière provenant de la main du Crâ leur permit de distinguer un petit chemin qui avait l'air de mener vers le sommet des montagnes.

Prenant soin de ne pas réveiller les créatures, ils l'empruntèrent.

La vision nocturne faisait une nouvelle fois défaut a Ergodyne, qui malgré la fraicheur de la nuit était en nage, étant à chaque pas sur le point de réveiller une féroce créature, aux crocs saillants et peu amicaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 5 Mai - 21:45

En sortant du col qu'ils mirent une petite heure à franchir, ils débouchèrent sur un petit plateau rocheux, éclairé par la lumière de la lune. Khaalya renifla un rocher puis s'assit dessus, dépitée.

"Encore un de ces coup fourré de cette bande de nounours imbibes de bière! Je le savais! Laissa-t-elle échapper entre ses dents, pendant qu'elle plantait ses griffes dans un petit morceau de bois sans défenses.

* Oui je dois avouer que cela ne me plaît guerre, on devrait peut être rebrousser chemin avant que ces bestiaux n'entament leur collation de la nuit... Ah en parlant ce ca, il faudrait qu'on aille déjeuner sur le port de Madrestam un jour, un ami Iop m'a conseillé un établissement, "le Quai Bab", on y sert des kralamour fris dans un pain..."

Khaalya fit signe au Crâ de se taire, et tendit ses oreilles félines dans la direction opposée.
On percevait clairement un son, comme une mélodie... qui semblait provenir d'un trou. Ils s'approchèrent pour observer et arrivèrent devant un terrier, dont l'ouverture devait faire un Enutrof de haut. Au travers des fentes du bois qui composait la mince porte, on apercevait un bien curieux manège : un petit lenald, avec des lunettes posées sur le bout de son museau était occupe à fendre une noix de kokoko au dessus d'un marmiton minuscule. L'odeur qui s'en dégageait était tout simplement divine, et Ergodyne se demanda comment la montagne entière ne s'était pas précipitée ici. Le petit personnage chantonnait :


"Ce matin, un wabbit, a tué un chasseul, c'était un wabbit qui avait une lazielle..."

Il s'interrompit soudain et tourna brusquement la tête en saisissant un effroyable couteau de cuisine, au moins aussi long que la griffe d'un orteil de Khaalya.

"Qui va la, je n'hésitelais pas a ouvlil le feu !

* On dit « ouvrir », rétorqua Khaalya en s'approchant tellement près du petit être qu'il dû se rendre compte que son couteau ne serait même pas assez grand pour lui transpercer la peau."

Sans se laisser impressionner, le lenald rangea sa terrifiante arme et se remit à cuisiner.

"Mmmh, ca de la bonne nourriture, c'est.

* Mais il est complètement dyslexique le pauvre ! Manquerait plus qu'il soit vert tiens, ca complèterait le tableau ! dit Khaalya en écarquillant les yeux
* Vous êtes Khaalya et Elgodyne, n'est-ce pas ? demanda le lenald en l'ignorant totalement
* On dit « ERgodyne »
* Cela fait tlès longtemps que je vous attends...
* On dit « trrrès longtemps », ronronna presque notre féline
* Vous commencez à me bliser menu les testicurrres avec mon accent ! laissez-moi finil !"

Khaalya laissa le lenald terminer, l'air dédaigneux. Il leur expliqua qu'il avait tenté de les contacter en rêve, que seuls eux, comme le prouvait l'amulette qui leur avait été confiée, avaient le potentiel de supporter le lourd secret dont il était détenteur, et de pouvoir un jour sauver le monde d'Amakna des griffes du mal. Mais d'abord, ils devaient être soumis à une épreuve.

La prophétie de Ronald le sage Lenald, en personne, disait que des étrangers aux pouvoirs et à la volonté infinie seraient capables de détruire les traitres et restaurer l'ordre entre les différentes communautés de Pandala.

La première étape de leur quête était d'apporter un présent au chef du village Akwadala. Ronald (ou Lonald ?) leur tendit une flasque.


"Appoltez cette flasque de Pandapilel à Bouapadakwa, le chef du village. Il saula que vous venez en paix et sela d'une glande aide. Depuis le début, je suis en contact avec lui cal c'est celui qui est le plus ouvelt aux négociations dans cette guelle intestine."

Commençant à arborer un air blasé d'être sollicités comme des gens important, nos deux héros tournèrent les talons. Le lenald les rattrapa de justesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 5 Mai - 21:47

"Attendez ! prenez ceci vous irez plus vite." Il leur tendit deux petites fioles.

"Ooooh, les potions dont je te parlais tout à l'heure, ma chérie, regarde ! Il faut vraiment que j'apprenne à les faire !"

Ayant noté la formule dictée par le Ronald, le Crâ et l'Ecaflip avalèrent de concert le contenu de leur fiole.
Ils se sentirent tout à coup très légers, juste avant de subir une violente accélération qui leur mit l'estomac dans les talons. Khaalya vit Ergodyne devenir plus transparent qu'un fantôme et voler à toute vitesse vers un mur qu'il traversa comme s'il n'existait pas. Puis elle se senti suivre le même chemin, sans pouvoir contrôler quoi que ce soit.
En quelques fractions de secondes, ils se retrouvèrent devant le Zaap de Pandala.


L'atterrissage fut un peu brutal et Khaalya régurgita le poisson qu'elle avait mangé dans l'après midi. Le garde qu'ils avaient croisé un peu plus tôt sourit d'un air compatissant en les voyant arriver.

"C'est votre première fois, hein ? Ne vous inquiétez pas, on s'y fait vite"

Les deux amoureux se rendirent compte qu'il était minuit passé, et que la journée avait été assez fatigante. Ils demandèrent au garde la direction de l'auberge la plus proche. La taverne en faisait office, il existait quelques chambres pour ceux qui arrivaient à parcourir la distance depuis le bar sans s'endormir dans une flaque d'alcool.

Ils louèrent une chambre pour la nuit. Le lit était assez petit, mais ils se retrouvèrent avec plaisir dans un doux moment d'intimité, qu'ils n'avaient plus connu depuis leur départ d'Astrub.

Le lendemain, quand Khaalya s'éveilla, le soleil était déjà haut dans le ciel. Ergodyne était absent. Elle s'étira longuement, et, au moment ou elle se leva, le beau Crâ entra dans la pièce, une belle corbeille de fruits dans les bras.


"Bonjour mon ange ! Tu as bien dormi ? Je suis réveillé depuis quelques heures, j'ai eu le temps de faire un peu de cueillette. Les herbes nécessaires aux potions de rappel sont rares sur Pandala, il faudra qu'on économise, éventuellement qu'on ne les utilise qu'en cas d'urgence."

Khaalya sourit devant la douce attention de son mari et l'embrassa tendrement. Elle se sentait presque en vacances, malgré la tâche qui leur incombait et qui allait à coup sûr les projeter dans une série d'aventures périlleuses. Elle tenait à profiter au maximum de ce moment de calme.
Ils prirent ainsi la fin de matinée pour eux. Peu après midi, après avoir fini la corbeille d'Ergodyne, ils se préparèrent pour leur trajet jusqu'à Akwadala.


"Tu ne trouves pas que la bière de cette bouteille a une couleur un peu pâle mon coeur ? demanda Khaalya à Ergodyne.

* Bah, je peux pas dire, celle là je la connais pas", répondit-il en regardant le liquide avec avidité, juste avant de se raviser suite à un coup d'oeil qui voulait tout dire de la part de l'Ecaflip.

Il rangea soigneusement l'objet dans sa besace. Après avoir payé leur nuit au barman encore somnolent de sa gueule de bois du matin, ils se mirent en route, retrouvant la chaleur du soleil Pandalien.

Ils arrivèrent rapidement en vue d'Akwadala, petit bourg du sud de l'ile. Le village s'étendait à flanc de colline, découvrant de larges rizières bien entretenues dans lesquelles travaillaient quelques paysans de tous les horizons.
Ceinturant la ville, d'épaisses fortifications de pierres taillées et de troncs de bambous ancestraux portaient encore les stigmates des attaques répétées contre ce lieu si jalousement gardé.
Au centre de ces murailles, une herse levée surplombait un Pandala immobile et recouvert d'une armure brillante et imposante...


"Halte la, je suis Tono Portwa, chef de la milice d'akwadala, posez vos armes a terre! tonna t'il d'une voix grave

* Nous sommes de simples messagers! Nous venons voir le chef du Village! Répliqua Ergodyne avec toute l'assurance dont il était capable.
* Et quel type de message pouvez-vous bien vouloir lui amener?
* De la bière!"

En entendant ce mot, le garde paru bien soulagé. Il s'approcha du couple, jeta un bref coup d'oeil dans leur besace et leur fit les recommandations d'usage. A la suite de quoi ils furent guidés jusqu'au dojo central ou le maitre des lieux résidait... Le village ressemblait à un avant poste guerrier plus qu'à une zone agricole. Au bout de chaque râteau une pique, sur chaque paysan une armure et partout des sentinelles patrouillent en rangs serrés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   Sam 5 Mai - 21:50

Ils entrèrent alors dans le bâtiment, ou ils furent priés d'enlever leurs bottes par une horde de serviteurs. La coutume les choqua un peu, mais fut accueillie avec plaisir, car ils avaient les pieds bien engourdis par des journées (et des nuits!) de marche intensive. Quand ils arrivèrent, le maitre était en train de servir le the, dans de grandes coupelles finement sculptées.

"Soyez les bienvenus étrangers, vous tombez bien, j'allais justement servir le thé, prenez place.?

Le vieux panda servit le thé dans la plus pure tradition Pandalienne, et Khaalya faillit craquer quand il entamait sa douzième levée de théière en marmonant sans avoir encore servi une goutte. Il remplit enfin les coupelles fumantes et les posa devant ses hôtes. Il leva ensuite la coupelle au niveau de sa bouche, huma le parfum qui s'en échappait, et hurla un "uort dnamron!" en jetant la tasse encore pleine par dessus son épaule en éclatant d'un rire tonitruant pour finalement sortir une bouteille de sous son coussin.

"Je vous ai bien eu! s'écria le maitre Pandala, vous ne croyez quand même pas qu'on allait boire cette eau bouillie! Je suis très cérémonial à mes heures perdues! Mais dites-moi tout mes amis, il paraitrait que vous avez un présent à me remettre...

* En effet, fit Ergodyne en sortant la flasque de sa besace. Nous sommes envoyés par Ronald, le sage Lenald. Selon lui, nous serions les étrangers de la Prophétie."

Écarquillant les yeux, Bouapadakwa ouvrit la flasque et fit une pause (incroyablement longue et silencieuse pour un Pandala devant une bière) avant de la vider dans son gosier d?un seul trait. Nos deux héros le virent avec inquiétude porter la main à sa gorge, changer de couleur trois fois pour tout leur recracher au visage.

"Raaaaaahh, je vais vous tuer ! vous avez essayé de m'empoisonner, c'est de l'eau !

* Hein, quoi ? fit Khaalya en bondissant sur ses pattes et portant la main à son épée, dégoulinante."

Elle fut aussitôt imitée par Ergodyne et ils se mirent dos à dos pour se préparer à recevoir les attaques des Pandala qui les encerclaient d'un air menaçant, tapant leurs sabres contre leurs boucliers. Ils se rapprochèrent lentement, enserrant le Crâ et l'Ecaflip dans un étau de lames et de muscles. Khaalya se péparait à frapper de son épée un Pandala à sa portée lorsqu'ils reculèrent tous en éclatant de rire, dont le plus puissant restant bien celui du chef.

" Ne vous inquiétez donc pas ! fit-il, il s'agissait juste d'une blague entre Ronald et moi. Je voulais en profiter pour voir si vous aviez bien la vaillance que votre réputation vous attribue. Je dois dire que je ne suis pas déçu, même si je préfère vous prévenir que vous n'aviez aucune chance face à mes guerriers, conclut-il d'un air supérieur.

* Je crois que je ne me ferai jamais à l'humour Pandalien, glissa Khaalya à son époux.
* Vous avez cependant gagné ma confiance, reprit Bouapadakwa. Je crois que vous êtes bien les Sovnoudsa, comme nous vous appelons dans notre langue natale. Allez voir cette vieille canaille de Ronald et dites le lui?

Alors qu'ils tournaient le dos pour s'en aller, il ajouta.


" Au fait, si vous aimez la téléportation, n'oubliez pas de faire un tour à notre Zaap, pour connaître sa position. Malheureusement vous ne pourrez pas l'utiliser, car les douaniers de la RATP, le Réseau Amaknien de Transport par Portail, viennent d'annoncer une grève surprise. Foutus fonctionnaires..."

Il était encore en train de grommeler des critiques bien senties sur l'incompétence généralisée des services publiques, du gouvernement, des êtres vivant en général, de la vie et du big bang quand notre couple arriva en vue du Zaap.
Ils ne purent que l'entrapercevoir derrière les bannières et les étendards d'une foule étonnamment grande de douaniers réclamant des jours de congés supplémentaires, un salaire doublé et le passage aux 24h. Ils étaient menés par un humain chevelu du nom de Ber Nartibo, qui les exhortait, l'air convaincu, à l'aide de paroles que personne n'avait l'air de bien comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les histoires de Khaalya et Ergodyne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les histoires de Khaalya et Ergodyne
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Blog]Mes histoires
» Histoires dofusiennes...
» Histoires des élus du parlement
» Changement de Nom [Vos histoires]
» Histoires Humoristiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empreinte Du Craqueleur :: La Rédaction :: La pré-sculpture :: Numéros précédents / Archive :: Bureaux (effondrés) des journalistes :: Bureau de Khaalya-
Sauter vers: