LE JOURNALCalendrierRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilFAQ

Partagez | 
 

 Epidémie de pandrista, par Khyric [G]

Aller en bas 
AuteurMessage
auglyane
Correctrice officielle des articles
avatar

Nombre de messages : 155
classe : fécatte
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Epidémie de pandrista, par Khyric [G]   Sam 2 Mai - 14:07

L'épidémie de Pandrista ravageant les terres d'amakna

Ici Khyrric Theodred, le magnifique... hum non, ça ne sonne pas bien. Ici Khyrric Theodred, journaliste pour l'empreinte du craqueleur.

Ce mois-ci, je vais vous parler d'un fléau qui court sur nos terres d'Amakna, transformant le moindre petit eniripsa en une mouette dangereuse...

Introduction : La pandrista pour les nuls



Cependant, pour expliquer ce phénomène, il faut décrire ce qu'est ce phénomène. La pandrista est une malédiction, ou une maladie (les points de vue divergent à ce sujet) causant des troubles... gênants à la victime de ceux-ci. Cela va du petit vent discret qui fronce les sourcils des amis, à la méchante course jusqu'au buisson le plus proche dont le résultat fait fuir le moindre petit voyeur.
Cependant, avant cette épidémie, la pandrista était réservée aux étrangers (de toutes races, même les pandawa nés hors de Pandala) qui venaient pour la première fois explorer la belle île aux cinq villages. On a soupçonné un temps un groupe de rebelles à l'autorité de l'ile appelés "Pandikazes", dont un vieux pandawa, que l'on appelle le "Grandapan" (gloire à lui, si vous êtes un lecteur pandawa de Pandala) de propager, via les couvre-chefs appelés "Barrtwa Dmonhil", la maladie (ou la malédiction). Cependant, le Grandapan, s'amusant de voir les étrangers courir se soulager derrière les buissons juste après avoir paradé comme des tofu royaux sur son île, et constatant, soit par pression, soit par naïveté, que les étrangers venaient quand même sur l'île, refusa de chercher qui amenait ce fléau.
Nous avons dû subir, il a quelques mois, une grève des Eniripsas. Ces petites furies volantes se sont bien sûr remises au travail (encore heureux), mais il y a eu une longue période sans soins qui correspond avec une période de climat mauvais sur Pandala, dite aussi période de "saleté de temps de chienchien" qui peut accélérer la maladie (ou encourager la malédiction, bon, je sens que je vais arrêter de préciser à chaque fois qu'on sait pas ce que c'est hein ?).

I ) La marée marron, l'épidémie

Donc, venons-en à notre sujet.
Cependant, pour savoir si vous avez été touché (ou juste si vous avez mangé trop de gelée), on appelle la pandrista aussi : "Boyaux d’Astrub", "Complainte de l'intestin", "Course de Bonta" , "Danse de Brakmar", "Sufokienne", "le Galop d'Amakna", "Maladie de la Mer d'Asse", "Revanche du Bouftou", "Pistage à l'odeur, et "intérêt soudain pour les manuels passionnants des miliciens de Bonta et Brakmar".

Ça gargouille ? Vous avez du mal à tenir en place ? Non, ne vous vengez pas sur votre ami eniripsa, il n'y est pour rien... Enfin, quoique, si ça peut vous défouler...

Donc, il se trouve que suite à cette interruption des soins, beaucoup de malades revinrent dans leur cités d'origine, ce qui causa un début d'épidémie. Encore heureux, cette maladie n'est pas mortelle, car le ridicule ne tue pas. Cependant l'odeur et la vision honteuse peuvent parfois causer des morts volontaires. Vous vous en doutez, en bon samaritain grassement payé par l'Empreinte du Craqueleur, votre serviteur, moi-même, vous ai trouvé comment vous guérir.

II ) Comment guérir, ô grand Khyric ?

Nous avons pris en exemple Andix, une craette malade (ou maudite, gna gna gna).
Avant notre venue, elle avait retrouvé de l'intérêt pour la lecture derrière les buissons, pour les buissons, pour jouer à cache cache et pour faire un régime. Nous nous devions d'intervenir !
J'ai réquisitionné, gentiment, un éniripsa nommé Ienchiench pour la soigner et voici ce qu'il me dit :

"Wesh zyva, lâche-moi. J'vais t'mettre ta Zerm... Aie ! Zyva qu'estum'frappes toi ? T'sais pas qui j'suis, j'suis un fou moi ! Aie ! J'vais appeler mes... Aie ! Ok ok, qu'es'tu veux ? Du fric ? Aie ! C'est bon j'ai dit ! Bon, tu me veux quoi ? Que je guérisse une craette qu'a la chi.... ?"

Bon, ce discours n'est pas constructif, et la suite n'est pas mieux. Cependant, j'ai eu une solution à ce mal ! Si vous êtes malade, ne mangez que ce qui vient de l'hôtel des ventes (pour les céréales), parce qu'avec l'épidémie, beaucoup vont se soulager la tripe en plein milieu des champs (même si les paysans sont heureux de ne pas avoir à payer pour fertiliser leurs champs, ce n'est pas bien !) et faites cuire tout ce que vous mangez jusqu'à ce que ça bouille, ensuite lavez-vous toujours les mains avec de l'eau propre et que vous aurez fait bouillir puis refroidir juste avant. Enfin, au bout de quelques jours, vous serez guéri (vous pouvez aussi brûler vos vêtements).

III ) Petites astuces, parce que je suis bon prince


Vous êtes désormais guéri(e) ! C'est chouette ! Mais souvenez-vous de tout ce que vos urgences vous ont fait faire... C'est la honte hein ?
Bref, tonton Khyric a de la ressource pour vous. Changez de nom, de maison, bref dis-pa-rai-ssez !
Vous pouvez commencer à revenir vers vos amis sains (si ils sont malades aussi, disparaissez en groupe, la honte, c'est comme un gâteau, ça se partage, et c'est meilleur quand on le partage !) et commencer à faire diversion à chaque fois que l'on parlera de votre période sombre...

Si vous voulez vous venger, il ne vous reste qu'à prendre un pandawa lambda, et à le lyncher lors d'une réunion d'amis prévue à cet effet. Il n'y est peut-être pour rien, mais vous avouerez que ça défoule...

Ce sera tout pour ce mois-ci, guérissez bien et mangez des pommes ! Ha ha ha ! Khyrric, en direct de Bonta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Epidémie de pandrista, par Khyric [G]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [V] Chaos TU, GB, LS, BW, Fabled, Hero, T.G. + Lots de carte
» Vote pour sauver les femmes en Inde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empreinte Du Craqueleur :: La Rédaction :: La pré-sculpture :: N° 17 prêt à graver-
Sauter vers: