LE JOURNALCalendrierRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilFAQ

Partagez | 
 

 Yaria répond et raconte: les oies sur le bout des doigts[G]

Aller en bas 
AuteurMessage
auglyane
Correctrice officielle des articles
avatar

Nombre de messages : 155
classe : fécatte
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Yaria répond et raconte: les oies sur le bout des doigts[G]   Jeu 30 Avr - 22:02

Les oies sur le bout des doigts.

Le mois dernier, nous nous sommes intéressés au mystérieux Pichon. Ce mois-ci, nous étudierons les migrations d'une espèce bien particulière et très rare de volatile Dofusien : l'oie.

Il est bien important, pour pouvoir s'intéresser à ses migrations, de noter quelques unes de ses caractéristiques. A savoir, premièrement, la couleur. L'oie est blanche, et très soigneuse de son hygiène. De plus, l'oie possède deux papattes oranges, un bec de la même couleur et, chose importante, un long cou pointant manifestement vers le Nord-Est.
Nous avons eu la chance de pouvoir en graver une durant son bain :



Par ailleurs, cette magnifique gravure nous permet de pointer une caractéristique physique de l'oie : en effet, l'oie flotte. Son bec est donc parfaitement hermétique.
Ce phénomène est rare, très rare... Même les pichons ne flottent pas... et ceux qui y arrivent ne survivent pas très longtemps, à vrai dire...
mais voyez, observez bien la gravure. N'y voyez-vous pas quelque indice ? Non ? Vraiment ? Regardez ses ailes ! Cette oie s'essaye manifestement à la planche, et semble plutôt bien s'en tirer !
Dites ? Vous pensez que c'est parce que l'oie est en bois ?
Mais du coup, si l'oie est en bois... est-ce que l'oie brûle ?
Mais... si l'oie brûle, l'oie est-elle une sorcière ? Voilà pourquoi les sorciers ont mauvaise réputation !

J'ai déjà dit que l'oie était une espèce très rare, en voie de disparition dans le monde dofusien. En effet, on peut aujourd'hui compter le nombre d'oies sur les cinq doigts d'une main normalement pourvue. nous ignorons encore la cause de leur disparition soudaine, mais plus pour très longtemps.

En fait, l'oie est maniaque. La blancheur de son plumage lui importe plus que sa survie. Ce qui explique pourquoi tous les individus ont étés trouvés le bec dans l'eau, asphyxiés. On peut déduire de cela que l'oie oublie qu'elle ne peut plus respirer une fois la tête dans l'eau.

D'après les spécimens étudiés, il m'a été possible de déduire un plan de migration, tout espoir n'est pas perdu. Les oies recensées ont été marquées d'un point rouge.


Les oies traversent donc le monde d'Ouest en Est. Il est très probable que les oies cherchent en vérité à trouver la tanière du soleil, histoire de bien faire sécher leurs précieuses petites plumes.


Le nombre important de spécimens semble indiquer que l'eau de Pandala est particulièrement pure... De fait, observez nos deux magnifiques gravure, faites depuis le pont.



La question qui vous vient naturellement à l'esprit est celle-ci : mais pourquoi donc cette eau serait-elle plus pure qu'ailleurs ?
Et voici la réponse : parce que les pandawas y versent les surplus de leurs boissons spiritueuses !
Fait étonnant, n'est-ce pas ? En fait, c'est une chose des plus naturelles. Si les alcools de Pandala sont connus pour vous monter bien vite à la tête, c'est simplement parce qu'ils contiennent des agents qui attaquent le système digestif et nettoient tout bien comme il faut. C'est pourquoi ils sont aussi souvent utilisés par les médecins Eniripsa. De fait, ces alcools sont parfaits pour se récurer le bec, et on en revient toujours au même problème, le faire sécher.

De plus, on trouve également une superbe oie sur les rivages de l'île du Minotoror:



Voyez comme l'eau est claire, comme le sable est fin ! Quel plaisir ce doit être pour cette oie de nettoyer son plumage en se bronzant les papattes ! Se laisser flotter au rythme des vagues... Sentir la petite brise de cette île paradisiaque chatouiller ses palmes...
A propos de palmes, saviez-vous que les palmes des oies laissaient des empreintes similaires à celles d'un Bwak ? Peut-être y a-t-il un lien de parenté entre les deux espèces... Ça expliquerait sans doute pourquoi les Kwaks vivent au sommet des montagnes ! Aller se salir les pattes par terre, jamais ! Risquer d'être assailli par les remous de la poussière, jamais ! Avec tout ce monde qui tambourine le sol, c'est un coup à y laisser des plumes au sens kwak du terme, ça !
Voyez comme les caractères sont semblables ! Il se peut très bien que les Kwaks cherchent également à atteindre le soleil, mais en essayant vers le haut et non vers l'Est...

Peut-être est-ce même le but ultime de tous les volatiles de ce monde ! peut-être veulent-ils en réalité dominer le monde ! Peut-être que, chaque soir, ils se réunissent secrètement et échafaudent de machiavéliques plans !

Prenons garde ! Qui sait ce que peuvent bien tramer ces étranges bestioles...


Yariafu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Yaria répond et raconte: les oies sur le bout des doigts[G]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ze:Météo ne répond plus
» Le SAV ne répond plus!!
» [Multimedia] LEGO Star Wars raconte sa prélogie en 2 minutes !
» 192.168.0.1 ne répond pas
» Raconte moi une histoire, la bd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empreinte Du Craqueleur :: La Rédaction :: La pré-sculpture :: N° 17 prêt à graver-
Sauter vers: