LE JOURNALCalendrierRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionAccueilFAQ

Partagez | 
 

 Chapitre 6 : La route de Bonta

Aller en bas 
AuteurMessage
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:18

La nuit de Khaalya fut douce. De mémoire, elle n'avait plus aussi bien dormi depuis sa petite enfance, alors que ses parents la couvraient encore de toute leur attention.
Au petit matin, ils déjeunèrent rapidement d'un peu de la viande qu'ils avaient séchée à Pandala, avant de se mettre en route et de redescendre dans les plaines.
La légère brume était déjà présente, et le fond de l'air était frais. L'Ecaflip frissonna. Ils parcoururent le pont suspendu en sens inverse, et passant sous la porte, ils redécouvrirent le monde qui entourait ce plateau. Tout leur paru rêche, brûlant et éblouissant.Ils s'arrêtèrent quelques instants, les yeux plissés, afin de se réadapter à la lumière qui brulait les champs de lin déjà envahis par les paysans.
En descendant les marches, ils trébuchèrent sur un Pandala endormi, en train de cuver sa biture de la veille. Il broncha à peine, et marmonna quelques mots d'une chanson à la gloire de Bonta la magnifique.
Bonta... La merveilleuse et légendaire Cité des Anges. Terre promise de tout aventurier qui se respecte. Lieux d'affluence de tous les meilleurs artisans au monde, de commerce d'objets raffinés et d'artefacts puissants. Le meilleur endroit pour trouver le bûcheron qui pourrait leur vendre du bambou de qualité. La route était longue, mais le jeu en valait la chandelle. Ils auraient sans aucun doute des belles opportunités de s'en mettre plein les poches là bas, ou de participer à quelque évènement que des bardes chanteraient pendant des décennies par la suite.
C'était décidé, Bonta serait leur prochaine étape !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:19

Ergodyne se servit du soleil pour déterminer quelle direction ils devaient prendre, ils finiraient bien par croiser la fameuse route pavée menant à la cité.
Cette route avait mis plus 200 ans à être construite. Elle faisait le lien avec la cité d'Astrub et était aujourd'hui une artère de circulation commerciale. Elle traversait les plaines de Cania, habitées par les vaillants Kanigrous, garants de sa sécurité. Ces créatures avaient conclu un pacte avec les anges plusieurs siècles auparavant. Les deux partis s'engageaient à se respecter mutuellement et s'allier contre les démons en cas de guerre, mais aussi à ne pas tenter d'empiéter sur leurs territoires respectifs.
Le voyage de nos deux héros leur fit traverser une petite forêt à la faune abondante. Khaalya vit les yeux de son époux briller à la vue d'un sanglier dodu qui se repaissait mollement au pied d'un arbre.
Prenant les devants, elle grimpa à un châtaigner proche, puis sauta d'arbre en arbre jusqu'à se trouver au dessus de l'animal. Descendant félinement sous le regard caressant d'Ergodyne, elle parvint à une branche au bout de laquelle elle se suspendit un instant, puis se laissa tomber silencieusement sur le sanglier qui eût à peine le temps de la sentir lui saisir les cornes pour lui briser la nuque. Admiratif et prêt à relever le défi, le Crâ chercha une idée pour montrer à son tour son habileté à la chasse.
Ces petites parties de chasses lui rappelaient son enfance, quand il apprenait les secrets de la traque en compagnie de son père, arme d'un petit arc de boisaille. A vrai dire ca faisait quelques temps qu'il ne s'était pas amusé, et bien que son épaule lui faisait encore mal, l'empêchant d'exploiter la puissance de son bel arc, il commença a élaborer une stratégie. Le plus dur n'était pas tant de tuer l'animal, mais de le faire avec le style qui plaisait à sa féline compagne. Cette dernière aimait le risque, le hasard, et il le savait.
Le Crâ déposa ses affaires sur sol, enleva son pardessus poussiéreux et libéra ses cheveux. De son carquois il prit en main deux flèches. Deux seulement. Et il sortit de son étui son arc à poulies, sur lequel il n'avait posé les mains depuis plusieurs mois tellement il nécessitait de force pour le bander. Khaalya se cacha derrière un buisson et observa son mari, apparemment sûr de lui. Dans une clairière proche, un sanglier de belle taille fouillait les racines d'un chêne à la recherche de nourriture. Sous ses assauts, l'arbre centenaire paraissait malmené, et des glands tombaient telle une pluie de grêlons, au pied du grand feuillu. Ergodyne psalmodia doucement et passa la main sur ses flèches, qui changèrent de teinte pour adopter un vert sombre, presque noir.
Le Crâ fit un clin d'oeil à l'Ecaflip qui savourait le spectacle. L'archer porta ses doigts à ses lèvres et siffla avec force, captivant l'attention du féroce animal. Celui ci releva son museau boueux et vit l'humain arrogant le narguer du bout de la clairière. Il n'en faut pas plus pour que le cerveau primitif de la créature lui ordonne de transformer le gêneur en un tas de chair sans vie : il gratta trois fois le sol de son sabot, crissant sur les cailloux et broyant les glands comme de vulgaires fruits, puis s'élança vers Ergodyne, dans une accélération surprenante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:19

Sans se presser, Ergodyne encocha une flèche, puis banda son arc avec douceur, pour ne pas réveiller la douleur de son bras. Il ajusta patiemment sa visée et tira, libérant la flèche qui partit dans un feulement inhabituel, pour venir percuter le museau de l'animal... sans effet. Le sanglier était maintenant à mi parcours, et une seule flèche restait à disposition du Crâ. Khaalya frissonnait, elle adorait voir les gens prendre des risques. Ergodyne réarma son arc et reprit sa position. Le sanglier n'était qu'a une cinquantaine de mètres. L'arc craqua légèrement quand il tira sur la corde au maximum. 20 mètres. Il ferma un oeil et arbora un petit sourire, regardant Khaalya du coin de l'oeil.
"Mais tire!" Hurla Khaalya toutes griffes dehors en bondissant de son buisson.
Le Crâ ouvrit ses doigts et libéra le projectile enchanté, qui prit son envol. Le temps sembla se figer. Khaalya n'avait pas encore retouche le sol et Ergodyne ne bougeait pas d'un pouce, comme si garder la position guiderai le trait magique vers sa cible. Le sanglier n'était qu'a quelques mètres seulement de lui. L'Ecaflip en était sûre, le choc allait être terrible...
Apres un temps interminable, la flèche atteignit sa cible et sembla s'enfoncer dans le front du sanglier, sans bruit.
Khaalya retomba sur le sol, et referma sa bouche, stupéfaite. Ergodyne quitta sa position de tir et posa son arc sur le sol, délicatement. Il massa son épaule, et regard son épouse avec satisfaction. Le sanglier était arrêté dans sa course, figé au milieu de son mouvement a moins de 5 mètres du couple. Il semblait prisonnier d'une enveloppe invisible, vivant mais incapable de se déplacer. Ergodyne s'approcha et sans méchanceté, presque avec douceur, tapa avec son poing dans les cervicales de l'animal, qui s'écroula dans un râle.
L'Ecaflip n'avait pas reprit son souffle quand elle balbutia.
"Mais...comment...?

  • J'ai beau avoir suivi la voie du feu, les enchantements de la terre ne me sont pas inconnus... La flèche d'immobilisation m'a été enseignée par un très vieux Crâ, qui s'en servait pour arrêter les petits Srams d'Astrub qui volaient dans les besaces de gens.
  • Mais tu aurais pu...
  • Chuuut, calme-toi." fit Ergodyne en relevant sa compagne, avant de la prendre dans ses bras.

La tête sur son épaule, Khaalya souriait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:20

L'endroit leur plaisait, et ils décidèrent de rester à batifoler pour la journée, trouvant toujours de nouvelles prouesses de chasse à accomplir.
En milieu d'après midi, ils tombèrent sur un des rares ormes millénaires de la contrée d'Amakna. L'arbre était gigantesque et son feuillage majestueux. Il était habité par de nombreuses créatures telles que des pious et des écureuils qui trouvaient confort et sécurité parmi les imposantes branches. Notre jeune féline, qui adorait décidément grimper aux arbres, même si elle éprouvait quelque difficulté à en descendre par le même chemin qu'elle ne montait, ne put résister à l?envie de le visiter plus en détail. Grimpant aisément grâce à l'épaisse écorce, elle fût rapidement hors de vue d'Ergodyne, cachée par le feuillage. Il l'entendit pousser un cri d'extase. Elle reparu quelques secondes plus tard un grand sourire aux lèvres.
"Dis chéri ? tu as déjà dormi dans un arbre ?"
Devant la moue de doute de son époux, elle lui décrivit ce qu'elle avait vu avec entrain. A quelques mètres du sol, un groupe de branche se rejoignait pour former une plateforme naturelle de plusieurs pieds carré, qui était recouverte par une belle mousse verte et tendre. Le feuillage particulièrement touffu à cet endroit camouflait presque parfaitement ce petit coin de paradis. L'endroit rêvé pour la douce nuit d'un couple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:20

A force d'enthousiasme, Ergodyne se laissa convaincre et ils entreprirent de parfaire leur petit nid. Khaalya coupa quelques arbustes, pendant qu'Ergodyne récoltait du chanvre qu'il tressa pour faire une échelle de corde. L'Ecaflip était bien gentille, mais le Crâ n'avait pas de griffes pour faciliter son escalade, lui. Ils nouèrent les arbustes ensemble pour former une petite plateforme, que Khaalya alla fixer solidement aux branches, de sorte à former un palier. Elle y accrocha l'échelle et Ergodyne pu la rejoindre.
La construction leur avait pris un peu de temps et alors que Khaalya finissait l'installation en chantonnant, Ergodyne descendit éteindre le feu qui leur avait permis de rôtir un sanglier pour le diner. La nuit tombée, seul un petit trou dans le feuillage permettait aux rayons d'une des lunes de filtrer et les deux amoureux de contempler les étoiles, allongés sur la mousse et la tête appuyée sur des petits oreillers confectionnés par l'Ecaflip. La nuit était assez douce pour qu'il n'ait d'autre besoin que la chaleur de leurs corps respectifs.
Ils sombrèrent doucement dans le sommeil, après avoir parlé plusieurs heures de leurs projets d'avenir. Non que l'insalubrité de leur ancien appartement d'Astrub leur manquait, mais Khaalya rêvait de pouvoir se sédentariser un peu un jour, fonder un foyer, d'où ils auraient la possibilité de voyager en étant sûr de trouver un toit confortable à leur retour, et éventuellement de concevoir de petits Crâ-chats.
Pendant la nuit, Ergodyne fut réveillé par un petit sifflotement lointain. Il ouvrit les yeux et constata que sa compagne était toujours profondément endormie. La lune était pleine et la nuit claire, et le crâ se dit qu?il avait rêvé, quand sur le point de se rendormir, il entendit de nouveau la petite musique. Il écarta quelques branches et observa la clairière, les sourcils fronces : a la lisière des bois, une lueur dodelinait dans les fourrés, et le petit sifflement semblait provenir de la bas.
Ergodyne s'écarta doucement de sa compagne et se laissa glisser le long de la corde, pour atterrir souplement dans la mousse qui recouvrait les racines de l'arbre. Et il s'approcha, en silence. Arrive à une vingtaine de mètres, il comprit d'ou venait le bruit : un vieil Enutrof, une petite lanterne à la main, guidait une carriole attelée à un gros Bouftou domestique. Le vieil homme sifflotait pour se donner du courage, mais son regard terrorisé et les fausses notes trahissaient son anxiété. A l'arrière de la charrette, un énorme fût, glougloutant et craquant, occupait toute la place. Le Crâ, soudainement intéressé, s'apprêtait à se mettre a découvert pour saluer le marchand de spiritueux quand soudain il se ravisa : à quelques pas derrière l'ancien, une ombre venait de passer entre deux arbres. Les sens en alerte, Ergodyne regretta de ne pas avoir réveillé Khaalya, sentant venir les ennuis. Une deuxième ombre passa dans l'obscurité, suivie de près par une troisième : il en était sûr, le grand père allait tomber dans une embuscade! Et pire encore, le fût allait tomber entre les mains de l'ennemi! Le Crâ pesta quand il se rendit compte que ses armes étaient restées dans l'arbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:20

Soudain, une créature encapuchonnée surgit du sous bois, et se rua sur le vieil homme! Bien vite deux, puis trois, et une horde de formes humanoïdes déboulèrent en courant: l'Enutrof n'eut même pas le temps de hurler quand un coup de gourdin monumental l'envoya valser dans un buisson. Ergodyne se plaqua contre le sol, et observa sans un souffle le manège qui s'activait devant lui: les êtres au visage masqué descendirent le fût de la carriole et le firent rouler dans les bois, sans doute vers une cachette secrète. Ensuite ils libérèrent le Bouftou et mirent le feu à la carriole du vieillard, dont les pieds dépassaient toujours d'un feuillu voisin.
Le calme revint dans la clairière, bercé par le crépitement de l'attelage en feu. Ergodyne courut vers le buisson et prit l'Enutrof sur son épaule valide. Imitant le cri de la chouette avec force, il tenta d'alerter Khaalya, puis entreprit d'emmener le vieillard à leur campement, à une centaine de mètre de là. Le long de la tempe du vieil homme, une vilaine balafre dégoulinait de sang.
Khaalya se réveilla en sursaut, et se trouva seule dans le grand lit végétal. Les oreilles aux aguets, la truffe au vent, elle s'immobilisa : une odeur de feu et d'alcool emplissait l'air, ainsi qu'une odeur nauséabonde qu'elle ne parvenait pas à identifier. Elle sauta jusqu'à une branche en surplomb et scruta la clairière de ses yeux perçants: dans les herbes hautes, son époux titubait en portant un corps inerte; derrière lui un brasier s'enflammait avec rage, des cendres rougeoyantes s'envolant dans le ciel.
Sans attendre elle plongea tête la première dans le feuillage, espérant rencontrer par chance une branche avant de toucher le sol. L'atterrissage fut rude mais efficace, dans un malheureux buisson maintenant pulvérisé. Khaalya courut ventre a terre vers son Crâ, qui avait parcourut un tiers du chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:21

"Mais que s'est-il passé? Souffla-t-elle en arrivant à son niveau

  • Je ne sais pas encore, mais aide moi à porter ce vieillard, il est bien amoché, je crois qu'on va le perdre? grogna Ergodyne, que son épaule tiraillait affreusement.

L'Ecaflip soulagea son mari en prenant un bras de l'Enutrof autours de son cou. Il avait beau être petit, la gravité ne lui faisait pas de cadeau! Il pesait le poids d'un Boufton mort! Ils le déposèrent au pied de l'arbre, la tête posée sur la chemise d'Ergodyne roulée en boule. Khaalya alla chercher le sac à plantes d'Ergodyne, puis entreprit de nettoyer la plaie pendant que son mari préparait une décoction puissante.
"Il va falloir une potion spéciale d'Augure Ozan pour soigner une telle blessure, marmona le Crâ, je n'en ai pas réalisé depuis mon diplôme de l'université de l'art Nika, j'espère que ma mémoire ne me fait pas défaut..."
Pendant près de trente minutes il pila, écrasa, touilla, mélangea, jusqu'a obtenir un élixir qui brillait étrangement à la lumière de la lune.
"C'est le moment de vérité, accroche toi l'ancêtre, ca va décaper!" dit Ergodyne pendant qu'il versait l'épais breuvage dans la bouche du vieil homme, que Khaalya tenait ouverte avec une moue de dégout.
Ergodyne expliqua alors à Khaalya ce qu'il avait vu, l'embuscade, le vol de la barrique, les créatures masquées. Maintenant il fallait attendre le lever du jour, et que le vieil homme reprenne des forces, car maintenant il était entre les mains de la déesse Eniripsa et ils ne pouvaient plus rien pour lui.
Ils le hissèrent dans leur abri et il s?endormi rapidement, le sommeil à peine troublé par de légers délires dus à sa blessure à la tempe. Ergodyne eu du mal à se redormir à cause de son épaule qui avait été un peu malmenée ces derniers jours. Il contempla une bonne partie de la nuit sa féline femme qui ronronnait doucement, roulée en boule contre lui. La fatigue eût raison de lui aux premières lueurs du jour.
Nos deux héros furent de nouveau réveillés en sursaut par un cri. Ils bondirent sur leurs pieds et constatèrent la disparition de l'ancêtre. Ils se précipitèrent vers la plateforme et l'échelle, et virent le vieux crouton pendouiller pitoyablement, le pied coincé dans le chanvre et la tête en bas. Il s'égosillait comme un marcassin que l'on martyrise à coup de châtaignes.
Riant de bon coeur, Ergodyne glissa au sol pendant que Khaalya décoinçait le vieux et le lançait à son mari. Ce dernier le rattrapa habilement alors que l'Enutrof bougonnait contre les jeunes et le manque de respect de's anciens comme lui. De son temps...
Ils écoutèrent le vieillard leur expliquer ce quil faisait tout seul dans la forêt à une heure pareille. Diver Birel, de son nom, semblait très excité en racontant son histoire. Certainement un effet secondaire du médicament que lui avait donné Ergodyne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:21

Il travaillait à la taverne d'Astrub. Depuis plusieurs mois, leurs convois de bière provenant de Bonta étaient régulièrement attaqués par des bandes organisées, au point que la taverne était aujourd'hui en grandes difficultés financières et risquait de fermer. Ergodyne blêmit en entendant cela. C'est pourquoi le vieux qui restait normalement derrière le bar avait décidé de tenter plusieurs combines pour transporter les fûts de manière un peu plus discrète. A chaque fois cela avait échoué, tout comme la nuit dernière, où il avait pourtant pensé prendre toutes les précautions nécessaires en voyageant de nuit, hors de la route, et menant lui-même le convoi en espérant lui donner une allure innocente de par son physique.
Le couple regardant un instant le vieux s'effondrer en larmes, au bord de la crise de nerfs. Ergodyne se leva d'un air décidé.
"Vieil homme, il est de notre devoir d'aider une taver... une biè... un citoyen en danger et dans le besoin. Nous t'escorterons jusqu'à Astrub, et verrons avec ton patron ce que nous pourrons faire pour vous aider !"
Khaalya, loin d'être dupe, se résigna pourtant à ne rien reprocher à son mari et à le suivre dans sa quête. Après tout cela partait d'un bon sentiment.
Ils arrivèrent à Astrub en début d'après midi. Cela leur procura une sensation étrange de fouler à nouveau le sol de cette cité qu'ils avaient quittée de manière si précipitée. L'Enutrof les mena rapidement jusqu'à la taverne à travers le dédale de ruelles.
Ils s'attablèrent alors que le vieux allait chercher le patron dans l'arrière boutique. D'une certaine façon, cela faisait du bien de retrouver des lieux connus. Cette odeur mélangée de bière et de vomi d'ivrogne, la fumée dense qui rabaissait le plafond, la terre battue du sol, couverte de déchets qui pourraient nourrir un bataillon de rats pendant un mois, le bar en bois sombre collant de divers liquides et les piliers de bar qui avaient du prendre racine une décennie auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:22

Le patron arriva avec un grand sourire aux lèvres et deux chopes à la mousse dégoulinante à la main. Le Crâ plongea instantanément dans sa bière pendant que l'Ecaflip, discutait avec le propriétaire des lieux. Ce dernier lui donna quelques détails de plus. Il s'agissait d'une longue histoire de rançons qu'il avait un jour décidé de ne plus payer. Soun Rinos, le chef de la bande qui lui offrait alors sa « protection », s'était depuis mis en tête de ruiner son commerce. Le seul moyen serait donc soit de faire comprendre à Rinos qu'il était dans son intérêt de laisser les livraisons se faire tranquillement, soit de l'empêcher de comprendre quoi que ce soit de manière définitive.
Khaalya se pencha en arrière et regarda le plafond en sirotant sa bière, l'air de réfléchir. Ergodyne, lui, avait à moitié suivi la conversation et commandait sa troisième. L'Ecaflip se rabattit brusquement sur la table, au point de faire avoir un mouvement de recul à son mari qui protégea instinctivement son boc. Elle venait d'avoir une idée pour approcher les bandits sans se faire remarquer. Il leur suffirait de se cacher dans des fûts d'un convoi vers Bonta. Des fûts vides, pour le plus grand malheur du Crâ.
Il fallait attendre le coucher du soleil, afin que les bandits ne se doutent de rien. Voir un convoi équivalent à celui qu'ils avaient attaqué la vieille les mettrai en confiance. Le couple en profita pour flâner dans Astrub. Ils passèrent devant leur ancien logis et apprirent que la vieille Eniripsa était décédée, suite à une maladie tellement violente qu'elle n'avait pu utiliser ses propres pouvoirs pour se soigner. L'immeuble tout entier appartenait maintenant à un Iop, réputé pour être un requin de la finance et de l'immobilier, qui achetait petit à petit toute la ville pour louer ses appartements à prix d'or en supprimant la concurrence. Certains le disaient démon, mais personne ne l'avait vraiment rencontré. Entrainant sa femme avant qu'elle n'ait envie de vérifier, Ergodyne la mena vers une échoppe d'épices où il tenta de lui transmettre certaines finesses d'utilisation de ces poudres et herbes d'alchimistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:23

La devanture du cordonnier où les articles en exposition leur faisait autrefois briller les yeux d'envie, leur paru ce jour là bien terne. Non qu'ils pouvaient prétendre avoir des bottes et ceintures hors du commun, mais le fin travail des Pandas et l'originalité des leurs créations dépassait largement les tentatives des cordonniers astrubiens.
Ils arrivèrent tôt à la taverne, afin de discuter avec le vieil Enutrof des dernières mises au point de leur embuscade. Passant dans l'arrière boutique, le patron les enferma tour à tour dans des fûts. La féline Ecaflip n'eût aucune peine à plier son corps et trouver une position confortable, mais le Crâ grinca un peu des dents, surtout quand il cogna malencontreusement son épaule sur le bord métallique de la barrique. L'odeur de liqueur dont le bois semblait imbibé le calma un peu. Faisant leurs adieux à la lumière, les deux héros ne purent ensuite rien distinguer que les bruits et les secousses du chariot qui les menait à travers les sentiers cahoteux.
Les bruits de la cité s?estompant peu à peu, ils purent deviner qu'ils s'approchaient de la forêt, d'autant que l'ancêtre avait commencé à chanter nerveusement, de sa voix chevrottante. Ils entendirent ensuite le doux craquement des arbres dans la fraîche brise de la soirée, et les cris des animaux de la forêt qui cherchent refuge pour la nuit.
Soudain, ils entendirent un choc sourd et un cri étouffé. Ergodyne fut pris d'un violent mal de mer et se demanda s'il n'avait pas un peu trop bu avant de monter dans la barrique, avant de comprendre qu'il était en train de rouler avec elle. Les brigands avaient surement à nouveau assommé le vieux et devaient maintenant les emmener jusqu'à leur cache. Ils étaient étonnamment silencieux, car il ne percevait même pas le bruit de leurs pas ou le froissement de leurs capes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:23

Perdant rapidement toute notion d'espace et de temps à cause du roulis, Ergodyne s'évanouit. Il fut réveillé par une figure grimaçante qui se penchait dans son tonneau. Khaalya tirait de toutes ses forces pour sortir son époux qui pesait comme un sanglier des plaines mort. Encore étourdi, il mit quelques instants à retrouver son équilibre, puis inspecta les lieux. Khaalya, qui restait totalement silencieuse regardait par le trou de la serrure de la petite salle sombre où ils se trouvaient. Ils étaient entourés de multiples barriques, sans doute le fruit des précédentes attaques. L'Ecaflip, se rapprocha de lui et lui murmura à l'oreille.
"Ils sont huit, tous attablés à côté, le chef semble être en bout de table, près de la porte, et nous tourne le dos. Ils ont capturé Diver pour lui demander pourquoi seul deux tonneaux sur cinq étaient pleins.

  • Grrmf, fit Ergodyne qui n?était visiblement toujours pas remis. Il déboucha un falcon des reste d'Augure Ozan qu'il avait conservé et en prit une gorgée qui le remit instantannément d'aplomb.
  • Voilà ce que je propose, continua l'Ecaflip maintenant certaine d?avoir l'attention de son époux. Comme tu le sais, les brigands ne sont rien sans leur chef. Si on le capture, ils n'oseront rien tenter contre nous. Le plan est simple, mais il faudra être rapide, on entre dans la salle, et je mets ma lame sur sa gorge pendant que tu montres aux autres qu'ils n'ont pas intérêt à bouger le petit doigt s'ils n'ont pas envie de finir en rôti."

Ergodyne acquiesca et ils prirent place derrière la porte en sortant respectivement leurs armes. Khaalya abaissa la poignée, se rua vers Rinos et lui posa son épée en travers de la gorge. Sept visages masqués se tournèrent comme un seul vers le chef ainsi maitrisé et se figèrent de peur. Le Crâ bondissant de la salle décocha une flèche qui vint avec précision trancher le noeud du foulard de celui qui semblait être le bras droit. Ce dernier, furieux d'avoir le visage découvert, tenta d'atteindre sa dague qui était plantée sur la table. Geste qu'il regretta lorsqu'une seconde flèche vint lui transpercer la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaalya

avatar

Nombre de messages : 214
Age : 34
Guilde : Moyocoya
classe : Ecaflip
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   Mer 5 Déc - 21:24

"Personne ne bouge, on reste tous bien calmes, fit le Crâ en assurant une troisième flèche sur son arc.

  • Où se trouve le vieux ? demanda Khaalya.
  • On l'a ligoté et laissé dehors, fit Soun Rinos d'une voix étranglée
  • Bien. Voici les termes de l'accord. Vous laissez les convois reprendre tranquillement leurs trajets, et avec un peu de chance à notre prochaine visite nous vous laisserons encore la vie sauve. De plus, vous vous engagez à ramener toutes les bariques que vous avez volées à la taverne d'Astrub. Peu importent les moyens.
  • Et puis quoi enc..."

La protestation du chef fut interrompue par un râle, et du sang s'échappa de sa gorge entaillée. Il n'était pas mort, mais bien hors de combat.
"Khaalya, tu abuses ! lui fit son mari à mi voix

  • Maieuh, j'ai pas fait exprès, il a bougé ! protesta-t-elle sur le même ton
  • Vous voyez que nous ne plaisantons pas, il n'y aura pas d'autre avertissement, fit le Crâ comme si tout se passait selon un plan établi de longue date."

Il tint encore en respect le groupe pendant que Khaalya se dirigeai vers la porte. Juste avant de sortir, le regard de la féline tomba sur une épée, certainement objet d'un larcin parmis d'autres. Son tranchant imposait le respect, et sa lame luisait comme si elle était ensanglantée. Elle la soupesa, et s'apercevant qu'il lui faudrai s'entrainer avant de pouvoir la manier correctement, la rangea dans son fourreau qu'elle accrocha dans son dos.
Dehors, ils retrouvèrent le vieil Enutrof qui les accueillit avec force remerciements. N'ayant rien de particulier à leur offrir comme il avait été dépouillé, il leur indiqua comment ils pourraient rejoindre la route de Bonta en coupant à travers les bois. Ils faisait encore sombre mais le couple décida qu'ils avaient perdu assez de temps et se mit en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 6 : La route de Bonta   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 6 : La route de Bonta
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Cycle Westeros] The Road To Winterfell/La Route de Winterfell - 2ème Chapitre (Dispo)
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Chapitre SM perso: mes "Doom Dragons"
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empreinte Du Craqueleur :: La Rédaction :: La pré-sculpture :: Numéros précédents / Archive :: Bureaux (effondrés) des journalistes :: Bureau de Khaalya-
Sauter vers: